"L'Union européenne reste populaire en Europe centrale"

A Budapest view is seen with the parliament building and the 'Lanchid' (Chain Bridge) (down) and the Margaret Bridge in downtown on January 24, 2017
A Budapest view is seen with the parliament building and the 'Lanchid' (Chain Bridge) (down) and the Margaret Bridge in downtown on January 24, 2017 - © ATTILA KISBENEDEK - AFP

Dans un mois, plus de 300 millions de citoyens de l’Union européenne vont choisir leurs futurs représentants au sein du Parlement européen. Quelles seront les tendances dans les pays de Europe Centrale et de l’Est ? Sont-ils majoritairement europhiles ou eurosceptiques ? Pour quelle Europe vont-ils voter ?

Une montée des forces eurosceptiques 

Les sondages annoncent une montée des forces eurosceptiques, voire europhobes, lors des prochaines élections européennes. Selon Jean-Michel De Waele, professeur en sciences politiques à l’ULB, un vote pour des partis europhobes en Europe de l'Est et Orientale ne doit paradoxalement pas être perçu comme un rejet de l'Union européenne: 

"Il y aura sans doute un certain nombre de victoires pour les europhobes. Mais, il faut nuancer ces résultats et comprendre qu'on peut voter pour un parti souverainiste pour des questions qui n'ont rien à voir avec l'Union européenne. Je pense que beaucoup de Polonais votent pour le parti conservateur et eurosceptique, PIS, parce qu'il a mené une politique sociale. Il a l'air de pouvoir gérer le pays comme une série de citoyens polonais le demande. Cela n'a curieusement rien à voir avec la condamnation de la politique de l'Union européenne."

Héritage soviétique

L’héritage soviétique semble encore marquer les esprits et les choix politiques à l’Est notamment lors de la crise migratoire en 2015. Pour Jean-Michel De Waele, l'ère communiste pèse encore sur certaines prises de décision: 

"Ils ont une relation particulière à la religion musulmane. Pour beaucoup, l'empire Ottoman est un ennemi historique. Et puis, ce sont des pays qui n'ont pas eu de colonies. Ils n'ont pas connu de migration. Ils ont vécu en autarcie.

56% des Bulgares ont une image positive de l'Union

Les derniers eurobaromètres, enquêtes d’opinion menées régulièrement dans l’Union, montrent que, dans plusieurs pays de l’Est, les citoyens ont plutôt une image positive de l’Union. C'est le cas pour 56% des citoyens en Bulgarie et 54% des polonais. "Je pense que les citoyens sont souvent plus pro-européens que les élites qu'ils élisent.", affirme le professeur en sciences politiques, Jean-Michel De Waele. 

Découvrez l’intégralité de l’interview de Jean-Michel De Waele, dans La Semaine de l'Europe sur Auvio. 

Toute l'actualité européenne avec Euranet Plus, le premier réseau d'information européenne.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK