L'Union européenne doit-elle créer sa propre armée? Juncker lance l'idée

Une telle force pourrait permettre aussi bien de faire face aux nouvelles menaces aux frontières de l'Union européenne que de défendre les "valeurs" de l'UE, a-t-il déclaré dans une interview publiée dimanche par le journal allemand Welt am Sonntag.

"On ne créerait pas une armée européenne pour l'utiliser immédiatement. Mais une armée commune à tous les Européens ferait comprendre à la Russie que nous sommes sérieux quand il s'agit de défendre les valeurs de l'Union européenne", a-t-il expliqué.

Une force commune aux 28 pays de l'UE permettrait aussi de rationaliser les dépenses militaires et de favoriser l'intégration militaire de ces pays.

"Une telle armée nous aiderait à mettre au point une politique étrangère et de sécurité commune", a-t-il ajouté, tout en soulignant qu'il ne s'agissait pas pour autant de diminuer le rôle de l'Otan.

"L'image de l'Europe a souffert de façon dramatique. En termes de politique étrangère, il semble que nous ne soyons pas vraiment pris au sérieux", a-t-il encore déclaré.

"Des Etats-Unis d'Europe" ?

Cette proposition risque de ne pas être du goût de ceux qui sont opposés à une plus grande intégration européenne, à commencer par la Grande-Bretagne, mais a déjà trouvé un certain soutien en Allemagne.

La ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, avait déclaré le mois dernier qu'elle était sûre que "peut-être pas mes enfants, mais en tout cas mes petits-enfants connaîtront des Etats-Unis d'Europe", avec leur propre armée, selon l'agence allemande DPA.

Le Welt am Sonntag citait également dimanche le chef de la commission parlementaire allemande de politique étrangère, Norbert Roettgen, disant que l'idée d'une armée de l'UE était "une vision européenne dont le temps est venu".

Toujours selon le journal, l'ancien secrétaire général de l'Otan Javier Solana devait présenter lundi à Bruxelles un rapport sur une nouvelle stratégie de défense européenne appelant à une plus grande capacité militaire à intervenir au-delà des frontières de l'UE.

Belga / RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK