L'Union européenne adopte une résolution contre les "zones sans LGBTI" en Pologne

L’Union européenne adopte une résolution contre les « zones sans LGBTI » en Pologne
2 images
L’Union européenne adopte une résolution contre les « zones sans LGBTI » en Pologne - © WOJTEK RADWANSKI - AFP

L’instauration de " zones libres de l’idéologie LGBTI " dans 80 communes en Pologne fait grincer des dents en Europe. Le Parlement européen vient d’adopter une résolution pour contrer des règles qui limitent les droits des lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexes (LGBTI) en Pologne.


►►► À lire aussi : Les milieux LGBT polonais réclament une table ronde sur leurs droits


463 pour, 107 contre et 107 abstentions. Voilà le résultat du vote de ce mercredi sur la résolution concernant la discrimination et discours de haine à l’égard des personnes LGBTI. Cette résolution a été déposée par des députés de cinq groupes européens différents, dont les Belges, Frédérique Ries (MR - Renew) et Pettra De Sutter (Groen – Groupe des Verts/ALE).

Cette résolution européenne ne vient pas de nulle part. Depuis début 2019, des régions, des départements ou des municipalités ont adopté des résolutions pour déclarer qu’ils étaient libres de ce qu’ils appellent "l’idéologie LGBTI". Dans ces zones "libres de l’idéologie LGBTI", les propriétaires d’entreprises peuvent refuser de servir une personne LGBTI, ou n’importe qui, si cela limite leur "liberté religieuse".

Environ 80 communes font partie de ces "zones sans LGBTI" en Pologne. Elles se situent principalement dans le sud-est du pays. " Ce sont des communes pauvres et parmi les plus conservatrices. En juillet, il y a eu une grande Gay Pride, qui a été attaquée par un groupe de hooligans du football. Des dizaines de personnes ont été blessées sous les yeux de la police. C’est comme ça que le gouvernement donne le champ libre à l’extrême droite", explique Marc Peirs, correspondant en Pologne pour la VRT.

Thème de campagne

Pendant la campagne électorale pour les législatives et les européennes de 2019, le parti de droite conservatrice et catholique, Parti Droit et Justice (PIS), a mené une campagne contre les LGBTI.


►►► À lire aussi : Pologne : les homosexuels, boucs émissaires de cette campagne électorale européenne ?


Le 26 juin 2019, le tribunal constitutionnel a d’ailleurs jugé qu’un imprimeur n’était pas tenu d’accepter la demande de fabriquer des posters pour une fondation LGBTI, en raison du droit de celui-ci d’agir selon sa conscience.

Journal télévisé 08/10/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK