L'Unesco menace d'exclure Venise de la liste du patrimoine mondial

A Venise la ville retrouve doucement sa normalité après la terrible inondation de la semaine dernière. Mais les nuages noirs arrivent cette fois de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco).

Les vents de sirocco n’ont pas encore totalement quitté Venise. Et ce dimanche matin, une nouvelle marée de 140 cm est annoncée, les passerelles sont encore d’usage même dans la ville. Mais les nuages noirs arrivent cette fois de l’Unesco. Ville classée au patrimoine mondial de l’humanité depuis 1987, Venise avait déjà évité un déclassement de son statut en 2017. Cette fois l’organisation internationale a décidé de mener une enquête. En janvier, un groupe d’experts sera envoyé à Venise pour parler des principaux dangers qui la menacent : un tourisme de masse, des problèmes de gestion et surtout, les inondations et les dégâts causés par la montée des eaux.

Inscrire Venise sur la liste du patrimoine en péril n’est pas encore à l’ordre du jour. Pour l’éviter, L’Unesco pourrait entre autres exiger une accélération des travaux du MOSE, les fameuses barrières automatisées censées protéger Venise en cas de forte marée. Selon l’organisation, les inondations dégradent les bâtiments et déstabilisent l’écosystème de la lagune qui est elle aussi inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité.

Les inondations de la semaine dernière ont fait de nombreux des dégâts Ils sont estimés à plus d’un milliard d’euros Plus de 50 églises ont été endommagées, dont la Basilique Saint-Marc, des boutiques et des demeures inondées.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK