L'ukrainien et oppposant russe, Oleg Sentsov, reçoit le Prix Sakharov

Le Prix Sakharov 2018 a été attribué au cinéaste ukrainien, Oleg Sentsov
Le Prix Sakharov 2018 a été attribué au cinéaste ukrainien, Oleg Sentsov - © HO - AFP

Le prix Sakharov 2018 du Parlement européen a été décerné au cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, 42 ans, emprisonné dans la colonie pénitentiaire russe de Labytnangui, au-delà du cercle polaire arctique.

Opposé à l’annexion de la Crimée par la Russie, il a été arrêté chez lui en mai 2014.

L’année suivante, il a été condamné en Russie à 20 ans de prison pour ‘terrorisme’ et ‘trafic d’armes’, sans la moindre preuve, au terme d’un procès qualifié de ‘stalinien’ par l'ONG Amnesty Internationale. La justice russe l’a reconnu coupable d’avoir incendié les locaux d’une association pro-russe en Crimée. L’un de ceux qui l’ont dénoncé a déclaré ensuite avoir rédigé des aveux sous la torture.

Oleg Sentsov avait débuté une grève de la faim à la mi-mai pour obtenir la libération de tous les "prisonniers politiques" ukrainiens détenus en Russie, avant d'y mettre fin 145 jours plus tard, début octobre, afin d'éviter selon lui d'être nourri de force.

Soutien international

Depuis qu’Oleg Sentsov est emprisonné, de très nombreuses voix se sont élevées, en Russie et dans le monde, notamment l'Europe et les États-Unis, pour le faire libérer.

L'Union européenne, qui a imposé des sanctions diplomatiques et commerciale à la Russie après l’annexion de la Crimée, a déclaré que sa condamnation "constituait une violation du droit international". Le département d’État américain l'a qualifiée de "déni de justice manifeste".

En France, dès avril dernier, un collectif de cinéastes et d'intellectuels ont lancé plusieurs actions de soutien au cinéaste. L'ancienne ministre française de la justice, Christiane Taubira avait publié une vidéo pour demander sa libération.

Le 'niet' de Vladimir Poutine

Jusqu'à présent, Vladimir Poutine s'est montré inflexible sur le cas d'Oleg Sentsov.

Le Président Russe et son homologue ukrainien, Petro Porochenko s'entretiennent occasionnellement à ce sujet. En mai dernier, Petro Porochenko a fait arrêter à Kiev, un journaliste russe, Kirill Vichinsky, accusé de haute trahison. L'été dernier, les deux hommes ont eu une discussion téléphonique durant laquelle ils ont évoqué un éventuel échange de prisonniers entre les deux pays. Personne ne sait si des négociations aboutiront.

Les groupes politiques du Parlement européen devaient choisir jeudi entre trois finalistes sélectionnés début octobre: Oleg Sentsov, le militant marocain - également incarcéré - Nasser Zefzafi et un groupe d'ONG qui portent secours aux migrants en Méditerranée.

Le prix Sakharov, créé en 1988, distingue chaque année des personnalités ou des organisations ayant apporté "une contribution exceptionnelle à la lutte pour les droits de l'Homme dans le monde".

Pour le président du Parlement européen, Antonio Tajani, Oleg Sentsov est "un symbole pour la libération des prisonniers politiques en Russie et dans le monde".

Le président du groupe démocrate-libéral, Guy Verhofstadt, a de son côté estimé dans un communiqué que l'histoire du réalisateur était "celle de plus de 65 citoyens ukrainiens emprisonnés par le régime de Poutine pour des raisons purement politiques".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK