L'Ukraine demandera l'adhésion à l'UE en 2020

L'Ukraine demandera l'adhésion à l'UE en 2020
L'Ukraine demandera l'adhésion à l'UE en 2020 - © Tous droits réservés

L'Ukraine a fait jeudi un pas supplémentaire vers l'Occident en annonçant qu'elle allait demander en 2020 son adhésion à l'Union Européenne et renoncer prochainement à son statut non-aligné, ce qui ouvrirait la voie à son entrée à terme dans l'Otan. Petro Porochenko a par ailleurs déclaré que le pire de la guerre avec les séparatistes prorusses est passé.

"Je vais présenter" jeudi un programme de réformes dont la mise en oeuvre permettra à l'Ukraine "de déposer dans six ans une demande d'adhésion à l'Union européenne", a déclaré le président Petro Porochenko, lors d'une réunion avec des juges, cité par son service de presse.

Il a par ailleurs annoncé sur Twitter avoir chargé le gouvernement de renoncer officiellement au statut de non-aligné de cette ex-république soviétique, mesure ouvrant la voie à son entrée à terme dans l'Otan. M. Porochenko a promulgué par décret une décision en ce sens adoptée fin août par le Conseil de sécurité nationale.

Lors de sa visite à Washington la semaine dernière, Petro Porochenko a demandé au Congrès américain que les Etats-Unis accordent à son pays un statut spécial de défense et de sécurité en tant qu'Etat non membre de l'Otan.

"Le pire de la guerre est derrière nous"

Les annonces de jeudi interviennent après cinq mois d'un meurtrier conflit avec la rébellion prorusse dans l'est du pays. Le même jour, le président ukrainien Petro Porochenko a déclaré lors de sa première grande conférence de presse depuis son élection fin mai "Je n'ai aucun doute sur le fait que la partie principale et la plus dangereuse de la guerre est déjà passée, grâce à l'héroïsme des soldats" ukrainiens. Porochenko

Pour la première fois depuis le début des affrontements en avril, aucun militaire ou civil n'a été tué durant les dernières 24 heures sur la ligne de front, a indiqué jeudi l'armée ukrainienne alors que le conflit a fait plus de 3.200 morts en cinq mois.

Le président ukrainien a également assuré n'avoir "aucun doute" sur le fait que son plan de paix allait "fonctionner", malgré le refus des rebelles d'accepter les offres politiques de Kiev. Le parlement de Kiev a adopté la semaine dernière à l'initiative de M. Porochenko le principe d'un "statut spécial" garantissant une plus grande autonomie aux régions séparatistes prorusses, des élections le 7 décembre et une amnistie sous conditions pour les combattants.

L’offre, prévoyant la possibilité pour les régions séparatistes d'organiser leurs propres élections présidentielle et législative le 2 novembre, une semaine après les législatives prévues dans l'ensemble de l'Ukraine le 26 octobre a été rejetée par les séparatistes qui ont prévu de boycotter ce scrutin.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK