L'UE veut savoir ce qu'il y a derrière le secteur bancaire parallèle

Le commissaire européen Michel Barnier veut faire la lumière sur le secteur bancaire parallèle
Le commissaire européen Michel Barnier veut faire la lumière sur le secteur bancaire parallèle - © AFP / Georges Gobet

La Commission européenne a lancé lundi une consultation sur le secteur bancaire parallèle ("shadow banking system"), une nébuleuse financière qui opère en dehors du cadre réglementaire applicable aux banques.

L'UE a déjà renforcé le cadre applicable au secteur financier parallèle, notamment en adoptant une directive sur les hedge funds et en durcissant les règles de titrisation, a rappelé lundi le commissaire aux services financiers, Michel Barnier. "Mais est-ce que cela suffit? Je n'en suis pas sûr", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

La consultation, qui court jusqu'au mois de juin, vise à collecter les informations et les points de vue sur un secteur qui pèserait la bagatelle de 46 000 milliards d'euros, soit plus d'un quart du système financier total. Il s'agit notamment des véhicules spéciaux (SPV), des fonds monétaires ("money market funds") et d'autres types de structures peu réglementées. Le "shadow banking" est moins développé en Europe qu'aux Etats-Unis, mais il a connu ces dernières années une croissance importante.

S'il remplit, d'après la Commission, "des fonctions importantes", il présente aussi " des menaces pour la stabilité financière à long-terme, car des sources inconnues de risques s'accumulent (...) et il peut y avoir des effets de contagion du secteur bancaire parallèle vers le secteur bancaire traditionnel".


Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK