L'UE prolonge ses sanctions et en envisage d'autres contre le Bélarus

 L'UE prolonge ses sanctions et en envisage d'autres contre le Bélarus
L'UE prolonge ses sanctions et en envisage d'autres contre le Bélarus - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

Le Conseil de l’UE (Etats membres) a prolongé d’un an les sanctions visant une série de personnalités et entreprises du Bélarus, soutenant ou étant impliquées dans la répression violente de l’opposition ou dans la falsification des élections de l’été dernier, communique-t-il jeudi.

Ces "mesures restrictives" avaient été imposées en trois temps, à partir d’octobre dernier. Elles ont fait suite aux élections présidentielles organisées en août au Bélarus, dont le président sortant Alexandre Loukachenko revendique la victoire. L’UE ne reconnaît pas les résultats de cette élection, également qualifiée de frauduleuse par les Etats-Unis.

Depuis, des manifestations pacifiques de l’opposition ont été réprimées avec violence par la police bélarusse. L’UE déplore aussi la détention de prisonniers politiques.

88 personnes, dont le président Loukachenko lui-même sont actuellement concernées par les mesures restrictives de l’UE : gel des avoirs sur le sol européen et interdiction d’entrée sur le territoire de l’UE. 7 entités sont aussi visées.

L’UE envisage actuellement de nouvelles sanctions, rappelle le Conseil jeudi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK