L'UE prend des sanctions contre la Libye

Mouammar Kadhafi à la télévision
2 images
Mouammar Kadhafi à la télévision - © Mouammar Kadhafi à la télévision

L'Union européenne a adopté lundi un embargo sur les armes contre la Libye ainsi qu'un gel des avoirs et des interdictions de visa contre le colonel Mouammar Kadhafi et 25 de ses proches, allant au-delà des sanctions décidées samedi à l'ONU.

Les Vingt-sept ont notamment décidé lundi d'interdire toute livraison d'armes au régime, ainsi que "tout équipement pouvant servir à la répression", a indiqué lundi à Bruxelles le ministre hongrois Tamas Fellegi, dont le pays préside actuellement l'Union européenne.

Celle-ci a également imposé une interdiction de délivrance de visas européens pour plusieurs personnalités du régime, dont Mouammar Kadhafi et ses fils, ainsi qu'une vingtaine de personnes qui ont dirigé les violences contre des civils.

L'Union a aussi décidé de geler tous les avoirs en Europe du colonel Kadhafi, ainsi que ceux de cinq de ses proches.

Ces mesures seront effectives dès leur publication au journal officiel de l'Union européenne, soit ce mardi ou mercredi.

Outre ces sanctions, l'Union européenne a une nouvelle fois appelé lundi à "la fin immédiate" des violences en Libye.

Craintes

La commissaire européenne en charge de l'Aide humanitaire et de la réaction aux crises, Kristalina Georgieva, a fait part de son côté de son appréhension face à la tournure des événements en Libye, et la multiplication des violences.

"La bataille pour Tripoli suscite toutes nos craintes en termes humanitaires", a déclaré la commissaire, qui redoute une augmentation sensible dans les jours à venir du nombre de morts et de blessés, pourtant déjà élevé selon différentes sources dans le pays.

Interrogée sur la situation des expatriés européens sur place, Mme Georgieva a indiqué que la majorité de ceux qui souhaitaient quitter le pays l'avaient déjà fait.

"Six cent cinquante Européens souhaitent encore quitter le pays", a-t-elle ajouté, précisant que certains d'entre eux rencontraient des difficultés à fuir la Libye.

"Nous analysons les meilleurs moyens de les évacuer, par air, par mer ou par voie terrestre", a-t-elle ajouté.

La porte-parole de Cathy Ashton, la Haute représentante de l'Union pour la politique étrangère, a par ailleurs indiqué lundi que l'Union européenne cherchait actuellement à "établir des contacts" avec des leaders de la rébellion libyenne.

"Nous avons toujours dit soutenir les aspirations démocratiques du peuple libyen et nous souhaitons travailler sur cette base", a-t-elle conclu.


AFP


Et aussi

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK