L’UE demande aux autorités cubaines "d’écouter" le mécontentement des manifestants

L’Union européenne a demandé lundi aux autorités cubaines d’autoriser les manifestations et "d’écouter" le mécontentement de la population, au lendemain de manifestations historiques à travers l’île.

Nous demandons aux autorités d’autoriser ces manifestations et d’écouter le mécontentement des manifestants

"Nous soutenons le droit des peuples à s’exprimer de manière pacifique et nous demandons aux autorités d’autoriser ces manifestations et d’écouter le mécontentement des manifestants", a déclaré le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell, à l’issue d’une réunion des ministres des Affaires étrangères européens à Bruxelles.

La crise économique

Excédés par la crise économique, qui a aggravé les pénuries d’aliments et de médicaments et poussé le gouvernement à couper l’électricité plusieurs heures par jour, des milliers de Cubains sont sortis spontanément dimanche dans les rues de dizaines de villes et villages du pays, aux cris de "Nous avons faim", "Liberté" et "À bas la dictature".

Le gouvernement cubain s’est dit prêt à défendre la révolution "coûte que coûte", face à ces manifestations historiques contre la "dictature". Pris par surprise, le président Miguel Diaz-Canel a donné aux révolutionnaires "l’ordre de combattre", les appelant à "sortir dans les rues où vont se produire ces provocations, dès maintenant et dans les prochains jours".


►►► À lire aussi : Cuba accuse Washington de vouloir provoquer "des troubles sociaux" sur l’île


Le gouvernement américain a réagi dès dimanche en mettant en garde les autorités cubaines contre tout usage de la violence à l’encontre de "manifestants pacifiques". Ce lundi, le président américain Joe Biden a appelé le régime cubain "à entendre son peuple" et son "appel vibrant à la liberté".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK