L'ouragan Isaias menace la Floride, un état déjà meurtri par le Covid-19

L’ouragan Isaias menace la Floride, un état déjà meurtri par le Covid-19
2 images
L’ouragan Isaias menace la Floride, un état déjà meurtri par le Covid-19 - © JOE RAEDLE - AFP

Isaias a déversé des pluies torrentielles sur les Bahamas samedi et se dirigeait sous forme de tempête tropicale sur les côtes de la Floride, où il devrait redevenir un ouragan dimanche et éprouver les services d’urgences de cet Etat, déjà un des plus affectés par l’épidémie de Covid-19 aux Etats-Unis.

Isaias, qui a été rétrogradé d’ouragan de catégorie 1 à tempête tropicale samedi soir, soufflait samedi soir des vents maximums allant jusqu’à 110 kilomètres heures et émergeait au-dessus du détroit de Floride entre l’archipel des Keys et Cuba.

Le Centre national des ouragans (NHC) basé à Miami a indiqué que la tempête allait s’amplifier et redevenir un ouragan au cours de la nuit en approchant le sud-est de la Floride avant d’avancer vers la côte est de la péninsule. La région endurait déjà des rafales de pluies samedi après-midi.

Isaias a déjà fait pas mal de dégâts sur son passage

Routes submergées par la boue, lignes à haute tension arrachées, arbres et végétation décapités, maisons inondées… Isaias a déjà fait depuis jeudi de nombreux dégâts à Porto Rico, territoire américain, en République dominicaine sans compter les Bahamas.

Le gouverneur républicain de Floride a déclaré vendredi un état d’urgence pour les comtés de la côte est de l’Etat, de Miami-Dade à Nassau. Le passage de l’ouragan sur la Floride intervient alors que cet Etat du sud-est des Etats-Unis est déjà aux prises avec une forte recrudescence de l’épidémie de coronavirus.

En raison de la météo, l’Etat a dû fermer des centres de dépistage du Covid-19, bien souvent aménagés sous des tentes, en prévision de l’arrivée de l’ouragan, même si les centres de dépistage des comtés restent ouverts.

Images (satellite et sur place), de la tempête tropicale Isaias, arrivant vers la Floride

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK