L'ouragan Ida s'abat sur la Louisiane et menace la Nouvelle-Orléans, les autorités américaines se préparent au pire

L'ouragan Ida a touché terre en Louisiane dimanche peu avant midi (19h00 heure belge), 16 ans jour pour jour après les ravages de Katrina, apportant avec lui des vents soufflant jusqu'à 240 km/h qui en font un des épisodes météorologiques les plus puissants des dernières décennies à frapper cette région du sud des États-Unis.

"Trouvez l'endroit le plus sûr de votre maison et restez-y jusqu'à ce que la tempête soit passée", a tweeté le gouverneur de l'État, John Bel Edwards, juste après l'impact.

Premiers dégâts

Les effets d'Ida se faisaient déjà sentir plus loin dans les terres, avec plus de 120.000 foyers privés d'électricité à la mi-journée selon le site spécialisé poweroutage.us, et le niveau de l'océan mesuré plus d'un mètre et demi au-dessus de sa moyenne habituelle haute à plusieurs endroits, rapporte le Centre américain des ouragans (NHC).

"Les prochaines 24 à 36 heures vont être absolument cruciales pour nous, ici en Louisiane", avait averti plus tôt sur CNN le gouverneur, disant "croire" que le coûteux système de digues mis en place après la dévastation de Katrina en 2005 allait "tenir".


►►► À lire aussi : La Louisiane sous la menace de l’ouragan Ida, 16 ans après les ravages de Katrina


À La Nouvelle-Orléans, la plus grande ville de l'État, déjà balayée dimanche matin par des averses et de fortes bourrasques de vent, les magasins étaient pour la plupart barricadés avec des planches de bois et des sacs de sable.

À 130 km de là, dans la capitale Baton-Rouge, un couvre-feu a été annoncé pour toute la partie de la ville à l'ouest du fleuve Mississippi, à partir de la tombée de la nuit et jusqu'à l'aube, lundi.

"Ne sortez pas"

Ida "sera l'un des ouragans les plus puissants à frapper la Louisiane depuis au moins les années 1850", prévenait samedi John Bel Edwards. "Ne sortez pas", ont donc martelé tout le week-end les services météorologiques américains, qui recommandent aux habitants de se réfugier dans une pièce sans fenêtres de leur domicile et de s'y calfeutrer pour les prochaines 24 heures.

Le souvenir de Katrina, qui avait touché terre le 29 août 2005, il y a exactement 16 ans, est encore douloureux en Louisiane: plus de 1.800 personnes avaient péri et les intempéries causé des dizaines de milliards de dollars de dégâts.


►►► À lire aussi : Donner un nom aux canicules et inondations, une perte de temps ou une manière de mieux les garder en mémoire ?


"Je sais que c'est très douloureux de penser qu'une nouvelle grosse tempête comme l'ouragan Ida puisse toucher terre lors de cette date-anniversaire", a dit John Bel Edwards. "Mais nous ne sommes pas le même État qu'il y a 16 ans, nous avons un système de réduction des risques liés aux ouragans."

Le président Joe Biden avait annoncé lors d'une allocution télévisée samedi après-midi l'envoi de centaines de spécialistes en intervention d'urgence et la mise en place de réserves d'eau, de nourriture et de générateurs électrique.

Les autorités locales, la Croix-Rouge et d'autres organisations prévoient d'ouvrir "des dizaines de refuges pour au moins 16.000 personnes", a ajouté la Maison Blanche dimanche.

Les autorités américaines craignent le pire

"Nous nous préparons au pire", a insisté le président Joe Biden, promettant toute l'aide nécessaire aux secteurs touchés.

L'agence américaine de gestion des situations d'urgence (FEMA) a dès lors prévu 2,5 millions de repas, 3 millions de litres d'eau potable ainsi que 64 générateurs pour faire face aux conséquences sanitaires et aux dégâts qu'Ida devrait laisser dans son sillage. Plusieurs centaines de secouristes, 90 ambulances et sept hélicoptères sont en outre mobilisables.

John Bel Edwards, gouverneur de l'Etat, a par ailleurs rappelé 5.000 soldats de la Garde nationale. L'armée se prépare également à des opérations de sauvetage.

Ouragans de plus en plus puissants

Avec le réchauffement de la surface des océans, les ouragans deviennent plus puissants, selon les scientifiques. Ils font notamment peser un risque de plus en plus important sur les communautés côtières victimes des phénomènes de vagues-submersions amplifiés par la montée du niveau des océans.

Et l'ouragan vient frapper une région déjà sur le qui-vive sanitaire: le variant Delta a frappé de plein fouet la Louisiane, peu vaccinée, mettant son système hospitalier à genoux, avec près de 2.700 patients hospitalisés et autant de morts quotidiennes qu'au pic de la pandémie. La tempête arrive donc à "un moment très difficile", a souligné le gouverneur, présentant des "difficultés extrêmes pour nous, avec les hôpitaux si pleins de patients du Covid".

"Assurez-vous de porter un masque et essayez de garder vos distances", avait rappelé Joe Biden, qui a déclaré l'état d'urgence en Louisiane, aux habitants forcés de se rendre dans des refuges.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK