L'ouragan Alex a atteint les côtes du Mexique sans faire de nouvelle victime

RTBF
RTBF - © RTBF

L'ouragan Alex, le premier de la saison cyclonique en Atlantique, a atteint mercredi soir les côtes du nord-est du Mexique, près de la frontière sud des Etats-Unis, sans qu'aucune victime n'ait encore été annoncée depuis son entrée sur les terres.

L'impact d'Alex a été annoncé vers 21H00 locales (02H00 GMT jeudi) par le Centre national des ouragans (NHC) américain, basé à Miami. C'est en fait la deuxième fois que l'ouragan entre au Mexique, après avoir touché la côte du Yucatan au passage lundi et mardi, selon le Service métérologique national (SMN) mexicain.

Alex, qui avait déjà tué une Mexicaine de 23 ans à son passage dans le sud du Mexique, est entré au Mexique sur la côte de l'Etat de Tamaulipas (nord-est). Il est accompagné de "pluies intenses à torrentielles", d'une mer très agitée et de vents violents, a averti à Mexico le Service métérologique national (SMN), qui a fait état d'une vitesse moyenne de 165 km/h et de rafales à 205 km/h dans son bulletin de 21H30 (02H30 GMT jeudi).

Quelque 17.500 personnes ont été évacuées jusqu'ici dans l'Etat de Tamaulipas, selon les autorités locales, qui en avaient évacué préventivement quelque 4.000 des secteurs les plus vulnérables de la région, notamment la ville de Matamoros, 450.000 habitants face à Brownsville au Texas, et la totalité des 2.000 habitants du petit port de pêche de La Carbonera.

Les maisons de La Carbonara sont particulièrement fragiles, construites en bois, proches du rivage et menacées par la montée de la marée à l'arrivée de l'ouragan. Les rues de Matamoros étaient vides mercredi soir, sous des pluies torrentielles. La télévision mexicaine avait montré des images d'avenues inondées, l'eau montant au niveau supérieur des roues des voitures. Des arbres étaient courbés pratiquement à l'horizontale par les rafales.

Le SMN a renouvelé ses conseils de prudence à la navigation maritime, ainsi que dans les Etats côtiers de Tamaulipas et Veracruz et, à l'intérieur des terres, dans ceux du Nuevo Leon, de Coahuila et de San Luis Potosi (nord-est et centre).

Alex s'est renforcé mercredi dans le golfe du Mexique, devenant un ouragan de catégorie 2 (sur une échelle de 5) avant de frapper la côte du Tamaulipas. L'ouragan perturbe les opérations contre la marée noire au large de la Louisiane aux Etats-Unis, où le président Barack Obama avait déclaré l'état d'urgence au Texas (sud) mardi soir.

Alex ne devrait pas toucher de plein fouet la zone de la marée noire. Ses vents forment néanmoins de hautes vagues qui ont conduit BP à suspendre certaines opérations de récupération du pétrole.

Au large de la Louisiane, les garde-côtes ont ainsi indiqué que des vagues de deux mètres et des vents soufflant à 40 km/h perturbaient la récupération et le brûlage du pétrole flottant en surface. "Les vols pour épandre des dispersants ont toujours lieu, mais le pétrole n'est ni brûlé ni récupéré à la surface", a dit à l'AFP une porte-parole.

Des vagues de 3,5 m de haut sont attendues mercredi dans la zone.

A cause de l'ouragan, 26,3% de la production de brut du Golfe étaient interrompus mercredi, selon le gouvernement américain.

Au Congrès américain, Kenneth Feinberg, chargé par l'administration américaine et BP de gérer les indemnisations versées aux victimes de la marée noire, a indiqué qu'"il n'y avait pas assez d'argent dans le monde pour payer tous ceux qui voudraient obtenir de l'argent" mais qu'il était "déterminé à payer pour toutes les demandes justifiées".

Le président américain Barack Obama a demandé au secrétaire à la Marine Ray Mabus, de réaliser une "estimation complète" des besoins nécessaires, en termes économique, environnemental et humain, après la catastrophe.


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK