L'Otan se dote d'une équipe de réaction rapide contre les cyberattaques

Ils ont approuvé un premier document d'étape en ce sens prévoyant la création d'une équipe de réaction rapide pour faire face à de telles attaques contre les réseaux propres de l'Otan. Elle devrait être opérationnelle d'ici le mois d'octobre prochain, a indiqué le secrétaire général de l'Alliance, Anders Fogh Rasmussen, au premier jour d'une réunion semestrielle au siège bruxellois de l'Otan.

Mais ses effectifs seront limités à trois groupes de deux personnes, a précisé un diplomate.

L'Otan examinera aussi à l'avenir comment répondre à une demande d'un allié victime d'une telle attaque, a ajouté M. Rasmussen devant la presse.

"Il y une volonté de réveiller tout le monde" au sein des Etats membres en matière de cybersécurité, a commenté un diplomate sous le couvert de l'anonymat.

Des divergences existent toutefois entre alliés les mieux équipés en matière de cybersécurité, Royaume-uni en tête, qui estiment qu'il s'agit d'une responsabilité nationale - tout comme la défense du territoire et des infrastructures critiques - et d'autres, désireux de voir l'Otan jouer un rôle collectif plus important.

"C'est une responsabilité nationale. Ce que nous avons discuté, c'est ce que l'on peut faire de plus", a résumé M. Rasmussen.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK