L'opposante rwandaise Victoire Ingabire libérée de prison

L'opposante rwandaise Victoire Ingabire libérée de prison
L'opposante rwandaise Victoire Ingabire libérée de prison - © OLIVIER VIN - BELGA

Une des principales figures de l'opposition rwandaise, Victoire Ingabire, est sortie de prison samedi dans le cadre de la libération anticipée de plus de 2000 prisonniers décidée la veille par le président Paul Kagame, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Je remercie le président qui a permis cette libération", a-t-elle dit alors qu'elle quittait la prison de Mageragere dans la capitale rwandaise, Kigali. "J'espère que cela marque le début de l'ouverture de l'espace politique au Rwanda", a-t-elle ajouté, appelant Paul Kagame à "libérer d'autres prisonniers politiques".

Victoire Ingabire avait été arrêtée en 2010 peu de temps après son retour au Rwanda

La libération surprise de 2140 détenus, dont Victoire Ingabire et le musicien Kizito Mihigo, a été décidée lors d'un conseil des ministres vendredi, au cours duquel une mesure de "clémence" présidentielle a été approuvée.

Victoire Ingabire avait été arrêtée en 2010 peu de temps après son retour au Rwanda alors qu'elle voulait se présenter à la présidentielle contre Paul Kagame comme candidate du parti des Forces démocratiques unifiées (FDU-Inkingi), une formation d'opposition non reconnue par les autorités de Kigali.

Cette économiste hutu, qui n'était pas au Rwanda pendant le génocide, avait avant cela passé 17 ans en exil aux Pays-Bas. Elle purgeait une peine de 15 ans de prison prononcée en 2013 par la Cour suprême pour "conspiration contre les autorités par le terrorisme et la guerre" et "minimisation du génocide de 1994" qui a fait 800.000 morts entre avril et juillet 1994, essentiellement parmi la minorité tutsi.

Kigali l'avait accusée d'avoir nié la réalité du génocide en demandant que les auteurs de crimes contre les Hutu soient eux aussi jugés.

Le musicien Kizito Mihigo avait été arrêté en 2015 et condamné à dix ans de prison pour conspiration en vue d'assassiner le président.

Réélu en août 2017 pour un troisième mandat de 7 ans, Paul Kagame est crédité de l'important développement d'un pays exsangue au sortir du génocide. Mais il est aussi régulièrement accusé de bafouer la liberté d'expression et de museler toute opposition.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK