L'ONU obtient d'accéder aux Rohingyas en Birmanie

L'ONU a annoncé avoir signé le 6 juin 2018 un accord avec la Birmanie lui permettant d'accéder aux régions où se trouvent les Rohingyas
L'ONU a annoncé avoir signé le 6 juin 2018 un accord avec la Birmanie lui permettant d'accéder aux régions où se trouvent les Rohingyas - © Ye Aung THU

L'ONU a annoncé avoir signé mercredi un accord avec la Birmanie lui permettant d'accéder aux régions d'où sont originaires les réfugiés membres de la minorité des Rohingyas, cible d'opérations de l'armée birmane.

Les agences des Nations unies commenceront par procéder à une évaluation de la situation dans l'État Rakhine, une région de l'ouest largement fermée aux personnes n'y habitant pas depuis le début des exactions contre cette minorité qui ont poussé au moins 700.000 de ses membres à fuir la Birmanie à partir d'août 2017.

"Le travail a jusqu'à présent consisté à ouvrir la porte", a expliqué à l'AFP le coordinateur humanitaire de l'ONU dans ce pays, Knut Ostby, qui s'est dit dans l'incapacité de préciser quelles seront les zones dans lesquelles les Nations unies pourront se rendre et lesquelles seront prioritaires.

Première phase: l'évaluation

Le document signé mercredi avec les autorités birmanes est un "accord-cadre" qu'il a fallu des mois pour préparer et qui ne comporte que peu de détails concrets, a-t-il souligné. Giuseppe De Vincentiis, le représentant en Birmanie du Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR), a quant à lui déclaré que la première phase, celle de l'évaluation de la situation, serait terminée dans les prochains mois.

Après la visite en Birmanie début mai d'une délégation du Conseil de Sécurité de l'ONU, ce dernier avait noté que les autorités de ce pays avaient accepté d'enquêter sur les allégations d'atrocités commises contre les Rohingyas, mais avait demandé que des organisations des Nations unies soient impliquées.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK