L'ONU "n'a pas le droit d'interférer" dans les affaires birmanes selon le chef de l'armée birmane

L'ONU "n'a pas le droit d'interférer" dans les affaires birmanes selon le chef de l'armée birmane
L'ONU "n'a pas le droit d'interférer" dans les affaires birmanes selon le chef de l'armée birmane - © Tous droits réservés

L'ONU "n'a pas le droit d'interférer" dans les affaires birmanes, a déclaré le chef de l'armée birmane Min Aung Hlaing, réagissant pour la première fois aux allégations de "génocide" formulées par les Nations Unies dans la crise des Rohingyas.

"Aucun pays, aucune organisation, et aucun groupe n'a le droit d'interférer" dans la politique birmane, a affirmé le général Min Aung Hlaing dans le journal officiel de l'armée publié lundi.

L'ONU demande que six hauts responsables de l'armée, dont Min Aung Hlaing, soient poursuivis pour "génocide" envers la minorité musulmane.

 

Archive : JT 27/08/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 19h30
en direct

La Une

JT 19h30