L'ONU appelle à "une mission de protection internationale" à Gaza dans un projet de résolution

Projet de résolution à l'ONU appelant à "une mission de protection internationale" à Gaza
Projet de résolution à l'ONU appelant à "une mission de protection internationale" à Gaza - © ARIF ALI - AFP

Le Koweït, membre non permanent du Conseil de sécurité, a transmis à ses 14 partenaires un projet de résolution appelant à l'envoi, dans la bande de Gaza, d'une "mission de protection internationale", selon le texte obtenu vendredi par l'AFP.

Le projet de résolution "demande que des mesures soient prises pour garantir la sécurité et la protection de la population civile palestinienne dans les territoires palestiniens occupés, dont la bande de Gaza, avec l'envoi d'une mission de protection internationale".

Un texte qui remet en cause Israël 

Après la soixantaine de morts lundi dans la bande de Gaza, tués par l'armée israélienne, le Koweït avait annoncé le prochain dépôt d'un projet de résolution pour protéger les Palestiniens.

Ce texte, qui met clairement en cause Israël, risque cependant de se heurter à un veto des Etats-Unis, soutien indéfectible de l'Etat hébreu. Aucune date n'a encore été avancée pour une mise au vote de cette résolution.

Dans le projet de texte, le Conseil de sécurité "condamne le recours à la force par l'armée israélienne d'occupation, dont l'utilisation de munitions létales contre des manifestants civils, ayant fait des morts et des blessés parmi les civils, dont des enfants, du personnel médical et des journalistes".

Demande d'une "levée complète du blocus" israélien

Le document "réaffirme le droit de se rassembler et de manifester pacifiquement" et, en citant le droit international, souligne aussi "l'importance d'enquêtes indépendantes, impartiales et transparentes" sur des évènements meurtriers.

Le projet de texte demande aussi la "levée complète du blocus" israélien, un accès sans entrave à l'acheminement d'une aide humanitaire dans la bande de Gaza, l'arrêt immédiat des actions militaires israéliennes, et la relance d'un processus politique de règlement du conflit via des "négociations crédibles".

"Ce projet de résolution honteux n'est rien d'autre qu'une proposition de soutenir les crimes de guerre du Hamas contre Israël et les résidents de Gaza qui sont envoyés à la mort pour préserver sa domination", a réagi dans un communiqué l'ambassadeur d'Israël à l'Onu, Danny Danon.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK