L'ONU appelle à la reprise des missions de sauvetage des migrants en mer de l'UE

L'ONU appelle à la reprise des missions de sauvetage des migrants en mer de l'UE
L'ONU appelle à la reprise des missions de sauvetage des migrants en mer de l'UE - © FEDERICO SCOPPA - AFP

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) appellent les pays européens à reprendre les opérations de sauvetage des migrants en Méditerranée et à empêcher les retours en Libye, où les conditions de vie des migrants sont très difficiles. Elles précisent que l'appel, lancé jeudi soir, fait suite à une frappe aérienne meurtrière dans un centre de détention pour migrants libyens et à des tensions persistantes entre l'Italie, Malte et des associations caritatives de secours aux migrants.

"Dans le passé, les bateaux des États européens menant des opérations de recherche et de sauvetage ont sauvé des milliers de vies", expliquent le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) dans un communiqué.

"Ils devraient reprendre ce travail vital", ajoutent-ils.

Ils ont également déclaré que les navires d'ONG "ont joué le même rôle crucial en Méditerranée et ne doivent pas être pénalisés pour avoir sauvé des vies en mer".

Désaccord sur la manière dont les migrants sauvés devaient être répartis

L'opération de l'Union européenne, Sophia, a mis fin à ses patrouilles navales en Méditerranée en mars en raison de désaccords sur la manière dont les migrants sauvés devraient être répartis entre les États membres de l'UE.

Le ministre de l'Intérieur d'extrême droite italien, Matteo Salvini, avait déjà rejeté l'accord existant, qui stipulait que toutes les personnes sauvées étaient emmenées dans des ports italiens.

"Notre objectif principal est de continuer à nous concentrer à sauver des vies", a déclaré vendredi la porte-parole de la diplomatie européenne Maja Kocijancic, en réponse à la demande du HCR et de l'OIM, tout en évoquant le conflit qui avait empêché l'opération Sophia de poursuivre ses patrouilles en mer.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK