L’obligation vaccinale pour les travailleurs se répand à travers le monde

L’Italie est le premier pays à rendre le Green pass (l’équivalent de notre Covid Safe Ticket) obligatoire pour tous les travailleurs, quel que soit leur secteur d’activité. Cela revient pratiquement à imposer la vaccination à ces travailleurs, puisque la seule alternative est de réaliser trois tests négatifs payants chaque semaine.

Cette mesure radicale s’explique sans doute par le traumatisme vécu en Italie en février 2020, lorsque le pays fut le premier en Europe à subir de plein fouet la première vague de coronavirus, faisant plus de 130.000 morts.

Aujourd’hui, 80% des plus de 12 ans sont vaccinés en Italie et la circulation du virus semble bien maîtrisée. Mais le gouvernement veut absolument empêcher toute apparition de nouveau foyer de Covid-19.

Certains partis italiens veulent même aller plus loin en imposant une obligation vaccinale généralisée.

Très peu de pays dans le monde ont franchi ce pas, même si l’évolution montre clairement une tendance internationale à multiplier les obligations vaccinales.

Le vaccin obligatoire pour tous les adultes

Seuls trois États dans le monde imposent à ce jour le vaccin contre le Covid-19 à toute la population adulte. C’est le cas de deux républiques d’Asie centrale, le Tadjikistan et le Turkménistan. Le plus petit États du monde, le Vatican, l’a également rendu obligatoire pour tous ses habitants et ses employés.

La Nouvelle-Calédonie, territoire français disposant d’une large autonomie, impose officiellement la vaccination depuis le 6 septembre.

Le vaccin pour certaines catégories de travailleurs

Sans aller aussi loin que l’Italie, de plus en plus de pays exigent la vaccination pour travailler dans certains secteurs.

Aux États-Unis, à partir du 8 décembre, la majorité des travailleurs devront être vaccinés ou prouver un test négatif chaque semaine. La vaccination sera obligatoire pour les employés fédéraux, les sous-traitants d’agences fédérales, le personnel des maisons de retraite et des écoles sous contrôle fédéral. Pour le secteur privé, les employés des entreprises de plus de 100 salariés devront soit se faire vacciner soit effectuer un test de dépistage hebdomadaire. Au total, ces obligations toucheront environ 100 millions d’Américains, soit deux tiers des travailleurs.

La généralisation des vaccins pour les fonctionnaires est en vigueur dans plusieurs autres pays (Canada, Kazakhstan, Zimbabwe…). Le Canada l’impose aussi aux employés des compagnies de transport aérien, ferroviaire ou maritime.

De nombreux pays demandent que le personnel des hôpitaux et des maisons de retraite soient vaccinés. C’est le cas en France, en Grèce, en Italie, au Royaume-Uni et en Hongrie. En Belgique, le Comité de concertation a acté fin août le principe d’une obligation vaccinale pour le personnel des soins de santé, mais le cadre légal n’a toujours pas été adopté. Le secteur des soins de santé se montre globalement favorable à la mesure.

Dans certains pays, les entreprises peuvent imposer à tout ou partie de leurs employés d’apporter la preuve qu’ils ont bien été vaccinés. C’est le cas par exemple aux Etats-Unis ou en Australie.

En Belgique, la loi interdit cette contrainte, les employeurs ne peuvent pas demander à leurs employés s’ils sont vaccinés.

Le pass sanitaire dans les lieux publics

Sans imposer formellement le vaccin, certains pays ont généralisé l’usage d’un pass sanitaire dans les lieux publics couverts, ce qui fait de la vaccination le sésame le plus pratique dans la vie quotidienne.

C’est le cas en France ou en Arabie saoudite par exemple. Cette contrainte est parfois adoptée uniquement à un niveau régional ou local, comme c’est le cas chez nous en Région bruxelloise, ou au Québec par exemple.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK