L'Italie intercepte un trafic de drogue organisé par l'Etat islamique

Selon la police, un chargement similaire avait été découvert il y a six mois dans le port de Gênes.
Selon la police, un chargement similaire avait été découvert il y a six mois dans le port de Gênes. - © FILIPPO MONTEFORTE - AFP

Les autorités italiennes ont indiqué vendredi avoir saisi une importante cargaison de drogues opiacées issues d'un trafic de l'Etat islamique servant à financer ses opérations terroristes et à préparer ses soldats au combat.

Vingt-quatre millions de pilules de Tramandol, d'une valeur estimée à 50 millions d'euros, ont été interceptées au port de Gioia Tauro, en Calabre, a précisé la Garde des finances. La cargaison provenait d'Inde et avait pour destination la Libye.

"Drogue du combattant"

Selon la police, un chargement similaire avait été découvert il y a six mois dans le port de Gênes. D'après les autorités italiennes, le Tramandol est utilisé par les membres de l'EI comme un stimulant et pour augmenter leur résistance à l'effort physique. Cette substance est surnommée la "drogue du combattant".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK