L'Irak recherche 17 milliards USD de revenus pétroliers volatilisés

Illustration : une raffinerie irakienne
Illustration : une raffinerie irakienne - © Archive EPA/HAIDER AL-ASSADEE

Le président du parlement irakien, en visite à Washington, va interroger les responsables américains sur la disparition de 17 milliards de dollars de revenus pétroliers à l'époque où le pays était gouverné directement par les forces d'occupation, a affirmé mercredi un député.

Oussama al-Noujaifi, qui a quitté mardi Bagdad pour Washington, soulèvera la question de cet argent qui a disparu et dont personne jusqu'à présent n'a trouvé trace, a affirmé le député sadriste Baha al-Araji, président de la commission anti-corruption au Parlement.

La semaine dernière, des responsables américains ont reconnu que 6,6 milliards de dollars avaient disparu. Les Irakiens estiment que 17,7 milliards de dollars ont été volés par des institutions américaines corrompues.

Cet argent provient des revenus pétroliers après l'invasion conduite par les Etats-unis en 2003. Il était placé dans le Fonds de développement pour l'Irak (FDI) en 2004 quand l'Autorité provisoire de la coalition (CPA) dirigée par Paul Bremer gouvernait l'Irak et gérait ce fonds.

Qui a volé cet argent?

Dans une lettre du 11 mai adressée à la représentation de l'ONU en Irak (UNAMIS), la commission anti-corruption du Parlement accuse les institutions américaines qui travaillaient sous le contrôle de la CPA (mai 2003 - 28 juin 2004) d'avoir volé cet argent.

L'Irak s'est adressée à l'ONU car c'est la résolution 1483 du Conseil de sécurité du 22 mai 2003, qui avait transféré au FDI, contrôlé par la CPA, l'autorité pour dépenser les revenus provenant du pétrole.

La disparition de ces milliards de dollars a été discutée au plus haut niveau de l'Etat à Bagdad.

"Nous appelons les institutions américaines qui sont liées à cette affaire (...) à fournir tous les documents (concernant cette période) aux contrôleurs des comptes irakiens", a souligné le porte-parole du gouvernement irakien.

"Repris avec la main gauche ce qu'ils ont donné avec la main droite"

L'ambassade américaine à Bagdad a assuré travailler avec les autorités irakiennes pour retrouver ces fonds.

"La question n'est pas d'obtenir cet argent mais de montrer que les Américains n'ont rien fait en Irak. Ils ont repris avec la main gauche ce qu'ils ont donné avec la main droite", a assuré pour sa part Jawad al-Chehaili, un député sadriste très hostile à la présence américaine.

Le 10 juin, un parlementaire américain en visite à Bagdad avait demandé aux Irakiens de rembourser une partie des frais engagés par les Etats-Unis en Irak depuis l'invasion de 2003 qui avait entraîné la chute du régime de Saddam Hussein.


Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK