L'Irak demande à l'OTAN de faire pression sur la Turquie

L'Irak demande à l'OTAN de faire pression sur la Turquie
L'Irak demande à l'OTAN de faire pression sur la Turquie - © Belga
(Belga) Le Premier ministre irakien Haidar al-Abadi a eu, mardi soir, un contact téléphonique avec le secrétaire-général de l'OTAN Jens Stoltenberg, auquel il a demandé de mettre la pression sur la Turquie pour qu'elle retire ses troupes du territoire irakien.Bagdad a donné dimanche 48 heures à l'Etat turc pour retirer ses troupes, prévenant qu'Ankara devrait sinon faire face à "toutes les options disponibles" y compris un recours au Conseil de sécurité de l'ONU, tandis que la Turquie continue à minimiser ce déploiement. Le Premier ministre Haider Al-Abadi est contraint à un exercice d'équilibriste pour maintenir sa souveraineté tout en bénéficiant de l'aide internationale pour lutter contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI), qui s'est emparé de vastes pans du territoire irakien l'an dernier. La Turquie dispose de troupes (environ 150 soldats) sur une base dans la région de Bashika, située dans la province de Ninive, pour entraîner les forces irakiennes sunnites désireuses de reprendre la ville voisine de Mossoul aux mains des djihadistes. Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a démenti samedi que ce déploiement constituait le préalable à une opération militaire en Irak, faisant valoir un "exercice de routine". La Russie a par ailleurs demandé mardi que les opérations militaires turques en Syrie et en Irak soient évoquées de manière informelle au Conseil de sécurité de l'ONU. Les relations sont très tendues entre Ankara et Moscou depuis un incident aérien le 24 novembre, lorsqu'un chasseur-bombardier russe a été abattu par l'aviation turque. (Belga)
Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK