L'impasse de Kiev: l'Ukraine deviendra-t-elle un conflit gelé ?

A la fin du mois d’août, les troupes ukrainiennes semblaient en fait sur le point d’étouffer la rébellion. Jusqu’à ce qu’elles se heurtent à une contre-offensive des séparatistes, soutenus, selon Kiev et les Occidentaux par des troupes russes. Depuis fin août, les troupes ukrainiennes n’avancent plus. C’en est fini du militaire: Petro Porochenko sait qu’il n’a pas les moyens de reprendre par la force la zone de conflit.

Mais les efforts politiques ont échoué eux aussi. Kiev avait pourtant proposé un statut spécial pour la région avec une autonomie relative. Ce statut a été refusé par les séparatistes à Donetsk et à Lougansk. Les deux provinces qui constituent la région du Donbass ont tenu leurs propres élections dimanche.

Depuis une semaine, les deux parties ont dénoncé le fait que l’autre aurait enfreint les accords de paix du 5 septembre. Des accords de paix qui sont de plus en plus virtuels. Les combats continuent et le décompte des morts avec eux.

Conflit gelé

L’Ukraine aurait-elle définitivement perdu ces territoires ? C’est ce que certains observateurs pensent. Mais Kiev peut pas le reconnaître publiquement. Ce serait un suicide politique alors qu’une majorité des ukrainiens estiment qu’il faut continuer de se battre pour récupérer les territoires actuellement aux mains des rebelles.

L’Ukraine risque-t-elle de devenir un conflit gelé ? Les "conflits gelés" se disent de ces régions dans lesquelles des conflits armés ont eu lieu et se sont terminés. Mais sans solution politique (comme par exemple un traité de paix). Au début des années nonante, suite à l’éclatement du bloc soviétique, plusieurs conflits sécessionnistes ont ainsi ébranlé l’Azerbaïdjan, la Moldavie et la Géorgie.

Pour l'instant, le gouvernement Porochenko s'efforce de contenir les zones de conflit. En témoignent des postes de garde-frontières déjà installés le long de la ligne de front. Un isolement des séparatistes n'est pas à exclure. En témoigne les menaces adressées par Kiev de ne plus effectuer les dépenses gouvernementales dans le Donbass. A terme, une coupure du gaz ukrainien à tous les consommateurs de la région rebelle est à envisager.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK