Il y a 60 ans exactement, les Américains connaissaient une débâcle historique à Cuba: l'histoire de la baie des Cochons

Le congrès du Parti communiste cubain, qui s’est ouvert vendredi, mettra fin à six décennies de pouvoir d’une fratrie, celle de Raul et de son frère, Fidel Castro, pouvoir détenu sans discontinuer depuis la révolution qui a porté au pouvoir Fidel Castro, en 1959. Ce congrès se tient alors que le pays fête l’invasion américaine ratée de la Baie de cochons, une victoire du pouvoir communiste de Fidel Castro contre les Etats Unis. C’était il y a 60 ans.

Un renversement radical

Tout a commencé dans la jungle de Cuba, en juillet 1953. Une poignée de rebelles commandés par Fidel Castro et Che Guevara, à la tête du "Mouvement du 26 juillet", attaque le régime du dictateur Fulgiencio Batista, qui dirige l’île d’une main de fer.

Personne ne pensait que ces rebelles avaient la moindre chance d’arriver au pouvoir, et pourtant… Face au dictateur, soutenu militairement par les Etats-Unis, ils tiennent bon, et grâce à l’appui de la population pauvre de l’île, après 4 années de combats, les rebelles l’emportent. Fidel Castro entre en héros à La Havane, en janvier 1959.

La foule l’acclame.

Le nouveau gouvernement va alors mettre en place des réformes profondes.

Une nouvelle constitution est approuvée, les partis politiques sous la dictature démantelés. Le nouveau pouvoir va aussi, et surtout, nationaliser, en commençant par la confiscation de tous les biens acquis de façon frauduleuse par le régime de Batista. Suivront les grandes entreprises désignées coupables de détournements : le cartel de fabrication des allumettes, les compagnies pétrolières, aériennes ou d’exploitation sucrière. Ces opérations vont permettre la récupération de 400 millions de pesos.

Les "ennemis" des Etats-Unis

La plupart de ces entreprises avaient des liens étroits avec les Etats-Unis, souvent elles étaient américaines. Leurs propriétaires cubains dépossédés et leurs familles vont alors fuir vers la Floride.

Un pouvoir ami, celui de Batista, renversé, des intérêts économiques mis à mal, de riches réfugiés cubains exilés sur le sol américain, et surtout, un régime révolutionnaire à quelques kilomètres des côtes de Floride : il n’en faut pas plus pour que les Etats-Unis s’inquiètent.

C’est le président américain Dwight Eisenhower qui va officiellement donner le feu vert aux tentatives de renversement du régime castriste. Après l’alignement de Cuba dans le camp soviétique, en 1960, le régime de l’île devient officiellement "ennemi" des Etats-Unis. En janvier 1961, les relations diplomatiques avec Cuba sont rompues.

Archives cubaines - INA, 30 avril 1961:

Dans le même temps, la CIA prépare un plan : 1500 exilés cubains vont être entraînés au maniement des armes dans la jungle du Guatemala. Objectif : mener une attaque sur les côtes cubaines, dans la Baie des cochons.

La Baie des cochons, l'attaque ratée

Le 4 janvier 1960, la CIA établissait le plan définitif de l’invasion, appelée dans un premier temps "Opération Mongoose": il s’agissait de conquérir et de défendre une petite zone sur le territoire cubain, jusqu’au soulèvement de la population contre le régime de Fidel Castro, et une intervention officielle des Etats-Unis.

Cette zone d’attaque fut désignée: la Baie des cochons, au sud de l’île, à 150 km de La Havane (Cochinos en langue cubaine désigne une espèce de petits poissons mauves, vivant dans cette baie des Caraïbes, ndlr).

Et c’est sous le mandat de John Fitzgerald Kennedy que l’opération aura lieu. Mais les plans américains ne se dérouleront pas comme prévu.

L’attaque démarre le 15 avril 1961. Pendant trois jours, les miliciens entraînés vont essuyer les bombardements massifs de l’aviation cubaine. Le 17 avril, l’opération est terminée, et l’échec du débarquement est total.

114 anti-castristes sont tués, et 1189 furent arrêtés. Malgré les prévisions de la CIA, aucune tentative d’insurrection intérieure contre le pouvoir en place n’eut lieu.


La rupture complète des relations entre Cuba et les Etats-Unis va suivre ce fiasco militaire ; les Etats-Unis qui vont finalement mettre en place un régime de sanctions économiques contre Cuba. Celui-ci est toujours partiellement en vigueur aujourd’hui.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK