L'extinction de masse des animaux s'accélère dangereusement, la faute aux humains

Les mammifères, les reptiles, les poissons,... subissent globalement une extinction de masse. C'est ce que disent des scientifiques américains et mexicains dans une nouvelle étude alarmante. Ils tirent leur conclusion d’un travail colossal, sur base duquel Le Monde a publié un long article ce lundi.

Ils ont étudié à la loupe l’évolution de 30 000 espèces de mammifères, d’oiseaux, de reptiles, que celles-ci soient menacées ou pas. Une étude avec beaucoup de recul puisqu’ils disposaient, pour certaines espèces en tout cas, de données qui dataient du début du XXe siècle.

Leur décompte est sans appel, un tiers des espèces animales étudiées a disparu. Exemple: le nombre de lions a reculé de 43 % depuis 25 ans, il n'en reste plus que 35 000 aujourd'hui. Même tendance pour les guépards.

Un responsable: l'Homme

Et quelles sont les raisons de ces disparitions massives? Elles sont diverses mais toutes liées à l'activité humaine.

Nous sommes de plus en plus nombreux et n’arrêtons pas d’exploiter les forêts, on cultive des terres. La faute aussi à la chasse, la pêche, la pollution, mais également — et c’est plus récent — au réchauffement climatique. Tout ça a détruit l’habitat des animaux.

Selon les chercheurs, il est pourtant encore temps d’agir, mais il faut faire vite. Selon eux, il faut réduire notre consommation, freiner le commerce des espèces en voie de disparition ou encore aider les pays en développement à protéger leur biodiversité. Mais cette fois il y a urgence, préviennent-ils.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK