L'ex-présidente chilienne Bachelet devrait prendre la tête des droits de l'homme de l'ONU

L'ex-présidente chilienne Bachelet devrait prendre la tête des droits de l'homme de l'ONU
L'ex-présidente chilienne Bachelet devrait prendre la tête des droits de l'homme de l'ONU - © CLAUDIO REYES - AFP

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a choisi l'ancienne présidente socialiste chilienne Michelle Bachelet pour le poste de
Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, ont confirmé mercredi les Nations unies.

Si ce choix est entériné par l'Assemblée générale des Nations unies, Michelle Bachelet succédera au Jordanien Zeid Ra'ad al Hussein, qui quittera ses fonctions à la fin du mois à l'expiration de son mandat de quatre ans.

Un groupe d'ambassadeurs avait été informé de la décision de Guterres mardi par la secrétaire générale adjointe de l'ONU Amina Mohammed, avaient déclaré un peu plus tôt des diplomates, sous le sceau de l'anonymat.

Le porte-parole de l'ONU Farhan Haq a dit qu'Antonio Guterres informerait mercredi le président de l'Assemblée générale de l'ONU, Miroslav Lajcak, de son choix.

Michelle Bachelet a effectué un premier mandat présidentiel de 2006 à 2010 au Chili. Ensuite, elle a dirigé de 2010 à 2013 l'agence nouvellement créée ONU Femmes, avant de briguer un second mandat et d'être élue de nouveau présidente du Chili en 2014.

Zeid Ra'ad al Hussein a déclaré à la presse à New York ce mois-ci qu'il ne briguerait pas un second mandat, parce qu'il ne pense pas disposer du soutien, crucial, des grandes puissances, dont les Etats-Unis, la Chine et la Russie. Zeid Ra'ad al Hussein ne s'est pas privé de critiquer vivement certaines des mesures prises par Donald Trump, tout comme les attaques du président américain contre les médias.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK