L'ex-président péruvien décède des suites de sa tentative de suicide

L'ex-président péruvien tente de se suicider pour échapper à l'arrestation
L'ex-président péruvien tente de se suicider pour échapper à l'arrestation - © LUKA GONZALES - AFP

L'ex-président péruvien Alan Garcia est décédé mercredi à l'hôpital des suites de ses blessures après s'être tiré une balle dans la tête, alors que des policiers arrivaient chez lui à Lima pour l'interpeller dans le cadre d'une enquête pour corruption, a-t-on appris de source policière.

"Alan Garcia est décédé", a déclaré Omar Quesada, secrétaire général du parti de l'ancien chef de l'Etat.

"Ce matin a eu lieu ce dramatique accident: le président a pris la décision de se tirer une balle (dans la tête)", a déclaré l'avocat aux journalistes massés devant l'hôpital où Alan Garcia, 69 ans, était opéré d'urgence. 

Président de 1985 à 1990 puis de 2006 à 2011, Alan Garcia a été accusé l'an dernier d'avoir reçu de l'argent du groupe brésilien Odebrecht, à l'occasion de la construction d'une ligne de métro dans la capitale. Il avait demandé asile l'année dernière à l'ambassade d'Uruguay à Lima après avoir été interdit de sortie du territoire le temps de l'enquête

L'ex-chef d'Etat (1985-1990, 2006-2011) présentait une "blessure par balle à la tête", selon l'hôpital Casimiro Ulloa.  

La police s'est présentée au domicile de l'ancien président vers 6H30 locales (11H30 GMT) quand le drame a eu lieu. 

Mercredi dernier, c'est un autre ex-chef d'Etat péruvien, Pedro Pablo Kuczynski (2016-2018), qui a été placé en détention provisoire dans le cadre de cette même affaire. 

Le géant brésilien du bâtiment Odebrecht a distribué pendant plus d'une décennie un total de 788 millions de dollars dans une dizaine de pays à travers la région pour remporter des contrats, selon le ministère américain de la Justice (DoJ). L'entreprise a reconnu avoir versé 29 millions de dollars de pots-de-vin au Pérou entre 2005 et 2014.
 

Alan Garcia ovationné par la foule, après sa victoire à la présidentielle, en mai 2006

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK