L'ex-président géorgien Saakachvili, devenu apatride, est arrivé en Hongrie. Avant Bruxelles?

L'ex-président géorgien Mikheï Saakachvili à Kiev, le 27 novembre 2016
L'ex-président géorgien Mikheï Saakachvili à Kiev, le 27 novembre 2016 - © SERGEI SUPINSKY

L'ex-président géorgien Mikheïl Saakachvili, déchu de sa nationalité ukrainienne par l'actuel président de ce pays Petro Porochenko, est arrivé ce vendredi en Hongrie, annonce le KyivPost. Il est arrivé avec sa famille pour séjourner au bord du lac Balaton, indique-t-il sur sa page Facebook.

Le 4 août dernier, l'ancien homme fort de Géorgie était arrivé en Pologne, annonçant une tournée de pays européens et son retour en Ukraine, selon ses interviews accordées à des médias locaux.

Séjournant aux Etats-Unis au moment de la décision du président ukrainien, fin juillet, Mikheïl Saakachvili a "acheté le billet. Les Américains ne m'ont pas arrêté. Les Polonais non plus. J'ai été accueilli de manière sympathique par les autorités officielles et me voilà à Varsovie", avait-il déclaré lors d'une interview à la télévision de droite polonaise TV Republika.

Critiqué pour son style autoritaire et surtout pour la guerre désastreuse avec la Russie en 2008, M. Saakachvili a dirigé la Géorgie pendant une décennie. Il est recherché par la justice de son pays pour "abus de pouvoir", une accusation qu'il dénonce comme politiquement motivée.

Après deux mandats à la présidence de la Géorgie, il avait quitté le pouvoir en 2013 après avoir perdu les élections. Il avait aussi quitté le pays pour les Etats-Unis puis l'Ukraine, où le président Petro Porochenko lui avait confié le poste de gouverneur de l'oblast (département) d'Odessa en 2015, poste dont il avait démissionné 18 mois plus tard.

En retirant à l'ex-président géorgien la nationalité ukrainienne, Petro Porochenko - qui la lui avait accordée en 2015 - a rendu M. Saakachvili apatride, puisqu'il avait perdu la nationalité géorgienne en obtenant le passeport ukrainien.

Cette décision a été motivée par le fait que "le Parquet géorgien a récemment informé l'Ukraine de faits qui lui étaient inconnus lorsque la décision d'accorder à Mikheïl Saakachvili la citoyenneté ukrainienne a été prise et que ce dernier a caché intentionnellement", a ajouté M. Guerachtchenko, sans davantage de précisions.

Une tournée européenne qui pourrait s'arrêter à Bruxelles

Il était impossible dans l'immédiat d'établir quel titre de voyage à permis à M. Saakachvili de quitter les Etats-Unis pour un pays de l'Union européenne au sein de laquelle il compte désormais se déplacer. Il est apparu qu'il est entré en Pologne grâce à un passeport ukrainien. Il s'est depuis aussi rendu en Lithuanie le 8 août.

"J'aurai des rencontres dans d'autres pays européens. J'irai entre autres à Bruxelles. J'ai commencé par la Pologne parce qu'elle est très importante pour nous", a-t-il indiqué dans une autre interview, à la chaîne de radio RMF FM.

Il a précisé avoir discuté à Varsovie de "possibilités de coopération" avec des responsables du parti conservateur nationaliste Droit et Justice (PiS) au pouvoir en Pologne.

Il a réaffirmé son intention de retourner en Ukraine, où il est menacé d'extradition vers la Géorgie, mais sans donner de détail sur ce projet.

Géorgien puis ukrainien

Proche des autorités pro-occidentales arrivées au pouvoir en 2014 en Ukraine après le mouvement du Maïdan, M. Saakachvili avait été nommé gouverneur de la région d'Odessa, dans le sud du pays, en mai 2015, mais a démissionné en novembre 2016, accusant M. Porochenko de "piller" les Ukrainiens.

Charismatique réformateur arrivé au pouvoir à la suite de la Révolution de la Rose en 2003, M. Saakachvili a dirigé la Géorgie pendant une décennie. Critiqué pour son style autoritaire et surtout pour la guerre désastreuse avec la Russie en 2008, il est désormais recherché par la justice de son pays pour "abus de pouvoir", une accusation qu'il dénonce comme politiquement motivée.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir