L'ex-gendarme qui n'aimait pas les voitures anglaises

Le prévenu, âgé de 60 ans, avait déclaré aux enquêteurs qu'il était "mécaniquement et moralement contre l'Anglais", reprochant aux ressortissants britanniques leur "colonialisme" dans le département, selon ses déclarations aux enquêteurs lues à l'audience.

Selon son avocat, l'homme n'aurait pas agi par "racisme", mais par rancoeur, déçu de ne pouvoir, avec sa retraite de 1 700 euros, se payer un bien immobilier en Dordogne, une région prisée de longue date par des Britanniques à fort pouvoir d'achat.

Il a été condamné à 1 000 euros d'amende, trois mois d'interdiction d'approcher le supermarché de Montpon, sur le parking duquel il repérait ses victimes, et à 4 000 euros de dédommagement.

Entre avril et mai 2008, l'ancien gendarme avait tagué ou rayé avec sa clé de boîte aux lettres, "car c'est la plus agressive de toutes (ses) clés", sept automobiles appartenant à des ressortissants britanniques, "parce que", avait-il expliqué aux enquêteurs, "les Anglais ici, c'est du colonialisme".

Il a finalement été confondu grâce aux caméras de vidéosurveillance du supermarché.

(Belga)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK