L'Europe veut se prémunir contre quatre nouvelles "drogues légales"

L'Europe veut se prémunir contre quatre nouvelles "drogues légales"
L'Europe veut se prémunir contre quatre nouvelles "drogues légales" - © Tous droits réservés

L'UE a ciblé quatre nouvelles "drogues légales" dans le cadre de son offensive contre le détournement de substances psychoactives utilisées par l'industrie chimique et pharmaceutique.

Le conseil, qui représente les gouvernements, vient de demander à l'Observatoire européen des drogues et toxicomanies (OEDT) qu'il évalue les substances suivantes :

- 251-NBOM,
- AH-7921,
- MDPV,
- Methoxetamine.

Cette agence doit évaluer "les risques pour la santé et la société" entrainés par leur "consommation, fabrication et trafic", ainsi que "l'implication d'organisations criminelles" dans leur mise sur le marché. L'avis doit être rendu d'ici fin avril.

A l'issue de la même procédure, quatre substances détournées en "drogues légales" ont déjà fait l'objet de restrictions à la vente dans l'UE: BZP, mephedrone, 4-MA et 5-IT. La Commission a aussi proposé d'interdire cette dernière substance, associée à 24 décès dans quatre pays de l'UE (Allemagne, Hongrie, Royaume-Uni et Suède)

Les quatre nouvelles substances dans le collimateur de l'UE ont des effets hallucinogènes ou assimilables à ceux de la cocaïne et de l'héroïne. Elles ont été détectées dans 23 des États-membres, et associées à des intoxications et des décès.

Le MDPV en particulier, composant principal de la drogue dite "sels de bain", a été associé à 99 décès surtout en Finlande et au Royaume-Uni. Cette substance a été interdite au Canada en 2012, impliquée en 2012 dans l'affaire du "cannibale de Miami", un homme ayant dévoré une grande partie du visage d'un passant dans cette ville américaine.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 13h
en direct

La Une

JT 13h