L'Europe va surveiller la pêche illégale de 8 pays hors Union

Des pêcheurs préparent leurs filets
Des pêcheurs préparent leurs filets - © HOANG DINH Nam (AFP)

La Commission européenne se fait menaçante à l'égard de 8 pays hors Union européenne soupçonnés de pratiquer la pêche de manière illégale. Si rien ne change, les importations de poissons en provenance de ces pays seront interdites.

Bélize, Cambodge, Fidji, Guinée, Panama, Sri Lanka, Togo et Vanuatu, ces noms ne sont pas qu'exotiques. Pour la Commission européenne, ils riment notamment avec pêche illégale. Et la Commission européenne a adressé un avertissement à ces 8 pays, deux ans après l'entrée en vigueur d'un règlement européen destiné à prévenir et réduire la pêche illicite. Et si ces pays ne corrigent pas le tir, la Commission passera à la vitesse supérieure et leur infligera une sanction, celle de ne plus pouvoir vendre leurs produits de la pêche dans l'Union européenne. Cette décision est une première. Pour la Commissaire européenne à la pêche, la Grecque Maria Damanaki, "il ne s'agit pas d'une liste noire mais d'un carton jaune".

La lutte contre la pêche illégale est l'un des éléments grâce auxquels l'Union veut garantir une exploitation durable de la mer et de ses ressources. A côté de l'avertissement, la Commission propose aux 8 pays des mesures et un plan d'action pour corriger la situation. L'enjeu n'est pas anodin pour ces Etats: l'Union européenne est le premier importateur mondial de poissons.

Africa Gordillo

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK