L'Europe renforce la coopération entre Etats en cas de catastrophe

Son budget a été revu : il sera de 368,4 millions d'euros pour la période 2014-2020. En cas de catastrophe, la coordination entre pays de l'UE sera renforcée. Les Etats membres partageront en outre régulièrement leurs évaluations de risques, échangeront les exemples de meilleures pratiques, et identifieront ensemble les secteurs où des efforts supplémentaires sont nécessaires.

Une réserve de capacités de réaction et d'experts prêts à intervenir sera établie, alimentée par les États membres sur une base volontaire et disponible pour un déploiement immédiat en cas d'urgence.

Le but est de mobiliser plus vite des secours européens pour se rendre sur les lieux d'une catastrophe naturelle dans les heures qui suivent la catastrophe.

La rapporteure de la proposition à ce sujet, l'Italienne Elisabetta Gardini, s'est réjouie du vote de mardi. "Cette Europe que nous avons construite ensemble est une Europe positive, une Europe des peuples, des citoyens", a-t-elle indiqué en conférence de presse.

L'Europe dispose depuis peu d'un Centre de réponse aux crises installé à Bruxelles. Des services de secours européens étaient mardi en exercice à Venise pour s'entraîner à faire face à une catastrophe fictive.

La commissaire européenne à la Coopération internationale Kristalina Georgieva a salué un des membres de l'équipe belge d'intervention d'urgence B-FAST présent dans la salle, qualifiant de "héros" les membres de l'équipe belge intervenue en premier dans la région de Tacloban, après le super typhon Haiyan.

 


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK