L'Europe lance une procédure d'infraction contre la Hongrie

"La Commission européenne vient de décider de lancer une procédure d'infraction contre la Hongrie", a indiqué mardi le président de l'exécutif européen, José Manuel Barroso, en marge de la session du Parlement européen à Strasbourg.

Celui-ci a pointé trois motifs précis, à savoir la récente réforme constitutionnelle relative aux nominations à la banque centrale, la mise à la retraite anticipée des juges, et l'indépendance de l'autorité hongroise de protection des données.

"Nous avons aussi des préoccupations plus larges sur l'organisation du système judiciaire", a ajouté José Manuel Barroso, en rappelant la mission de gardienne de traités de la Commission.

La Hongrie dispose à présent de deux mois en théorie pour répondre aux griefs de la Commission, sans quoi celle-ci pourrait citer le pays devant la Cour européenne de Justice, à Luxembourg, afin d'obtenir sa condamnation.

Devant la presse, le président de la Commission a précisé que le Premier ministre hongrois Viktor Orban se rendrait mardi 24 janvier à Bruxelles pour des entretiens avec la Commission européenne sur cette décision.

A sa demande, Viktor Orban sera également entendu mercredi devant le Parlement européen, qui a décidé de débattre de la situation dans son pays, certaines formations politiques dénonçant une évolution autocratique non-conforme avec les principaux cardinaux de l'Union européenne.


Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK