"L’Europe laisse mourir les migrants en mer !", vrai ou faux ?

Depuis la photo choc du petit Alan Kurdi, échoué sur une plage turque en 2015, 18.000 migrants sont morts en mer en tentant de rejoindre l’UE. De nombreuses instances, dont l’ONU, accusent les Européens de ne pas agir pour protéger les migrants. On fait le point sur la question.

"L’Europe ne fait rien pour les migrants" : FAUX

Dire que l’Europe ne fait rien pour aider les migrants, c’est un peu abusif. Selon ses propres chiffres, l’Union a sauvé plus de 543.600 vies depuis 2015.

En effet, l’UE déploie plusieurs opérations en Méditerranée, avec des navires dont le but est notamment de sauver des migrants en danger. Ces opérations sont gérées par Frontex, l’agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes.

Le problème, c’est que ces 5-6 dernières années, ces opérations prennent un caractère de plus en plus sécuritaire et de moins en moins humanitaire.

Ainsi, l’opération Sophia, créée en 2015, et qui a sauvé beaucoup de migrants de la noyade, a été remplacée en 2020 par l’opération Irini, qui fait surtout des patrouilles en avion pour empêcher le trafic d’armes. Sa vocation n’est plus de sauver les migrants.

"L’Europe est co-responsable de la mort de migrants en mer" : VRAI

Les Européens ont signé des accords avec des pays tiers, comme la Turquie et la Libye, pour que ces derniers bloquent les migrants. En échange, l’UE arrose ces pays de millions d’euros. En d’autres mots : l’Europe sous-traite le contrôle des migrants.

Dans le cadre de ces accords, les autorités libyennes ont pour mission d’intercepter les migrants en mer. Or, plusieurs vidéos montrent que les garde-côtes libyens n’ont pas vraiment l’intention de sauver des migrants.

En outre, une fois qu’ils sont ramenés en Libye, ces migrants sont souvent placés dans des camps de détention dans des conditions déplorables, voire vendus sur des marchés aux esclaves.

Bref, en signant des accords avec des Etats voisins, l’Europe se décharge de ses missions humanitaires. Elle empêche les migrants d’arriver sur ses côtes, mais se lave les mains de ses responsabilités. Indirectement, on peut dire qu’elle précipite les migrants vers la noyade.

Dans le cadre d’un projet créé avec le soutien du Parlement européen, la RTBF propose une série de capsules digitales.
Dans l’intimité d’un petit studio, nos journalistes abordent différentes idées reçues sur l’Europe et tentent de démêler le vrai du faux, dans une ambiance décontractée.


Découvrez nos vidéos sur les différentes plateformes digitales de la RTBF : RTBF.BE/info RTBF Youtube – Facebook – Twitter – Instagram – Auvio

Pour retrouver tous les épisodes de VRAI OU FAUX, cliquez ici.


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK