L'Eurogroupe prépare la sortie de la Grèce de son plan de sauvetage

Prime Minister of Greece Alexis Tsipras and Eurogroup President Mario Centeno pictured during the second day of an EU summit meeting
Prime Minister of Greece Alexis Tsipras and Eurogroup President Mario Centeno pictured during the second day of an EU summit meeting - © THIERRY ROGE - BELGA

Les ministres des Finances de la zone euro doivent se pencher ce soir à Luxembourg sur les modalités de sortie de la Grèce de son troisième plan d'aide. S'ils parviennent à un accord global, la tutelle financière de l'Union européenne prendra fin le 20 août prochain, une étape historique pour la Grèce et la zone euro. 

L'allègement de la dette publique

La dette grecque s’élève encore à 178% du PIB. On s'attend à ce que les ministres de Finances de la zone euro fassent un geste pour alléger l’endettement de la Grèce. Une série de mesures sont sur la table.

Athènes pourrait se voir accorder un délai d’une quinzaine d’années supplémentaires pour rembourser ses prêts. Les crédits octroyés par le Fonds Monétaire International pourraient être remplacés par des prêts européens, moins onéreux. 

Enfin, la Grèce pourrait rembourser une partie de ses prêts avec les 4 milliards d’euros de plus-values réalisées par la Banque Centrale Européenne sur les obligations grecques.

Une surveillance renforcée ?

Les Européens ne pourront plus exiger de nouvelles réformes à la Grèce. Par contre, ils veilleront à ce que toutes les réformes engagées par Athènes aillent jusqu’à leur terme, comme les privatisations d’entreprises publics.

Le gouvernement d’Alexis Tsipras refuse quelconque tutelle de ses créanciers. Il ne sera plus question de se faire dicter de nouvelles réformes par les Institutions européennes et le Fonds Monétaire International.

La Grèce sort définitivement de la tutelle de ses créanciers ?

S’il y a un accord global, le troisième plan d’aide à la Grèce prendra fin le 20 août prochain. L’Etat grec devra ensuite se financer sur les marchés internationaux. Pour assurer la transition, la Grèce devrait bénéficier d’un tout dernier prêt, une sorte de "matelas financier " en cas de problème. Les ministres des finances de la zone euro devaient encore s’accorder sur le montant. 

En huit ans, la république hellénique a bénéficié de 273,7 milliards d'euros d'assistance, dont 241,6 milliards déboursés par les Etats membres de la zone euro. 

Toute l'actualité européenne avec Euranet Plus, le premier réseau d'information européenne. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK