L'eurodéputé polonais Korwin-Mikke sanctionné pour ses propos sexistes

Pour l'eurodéputé polonais Korwin-Mikke, les femmes sont petites, faibles et moins intelligentes.
Pour l'eurodéputé polonais Korwin-Mikke, les femmes sont petites, faibles et moins intelligentes. - © Belga

L'eurodéputé polonais Janusz Korwin-Mikke a été sanctionné mardi par le Parlement européen pour des propos sexistes qu'il a tenus début mars lors d'une plénière à Bruxelles. L'élu, âgé de 74 ans, se voit privé de trente jours d'indemnités de présence au Parlement et est suspendu de toute activité parlementaire pendant dix jours, a annoncé le président de l'hémicycle, Antonio Tajani, lors de la plénière à Strasbourg. Le député ne pourra par ailleurs pas représenter l'institution parlementaire à l'extérieur pour une période d'un an débutant dès ce mardi, a ajouté M. Tajani.

Salut hitlérien, propos misogynes et xénophobes... la totale 

La sévérité de ces sanctions est sans précédent, mais justifiée par la gravité des propos tenus, a précisé le président de l'assemblée dans un communiqué. Coutumier des dérapages racistes, M. Korwin-Mikke s'était illustré en proférant des remarques insultantes à l'égard des femmes, les qualifiant d'inférieures aux hommes. "Bien entendu, les femmes doivent gagner moins que les hommes, parce qu'elle sont plus faibles, elle sont plus petites et elles sont moins intelligentes", avait-il lancé en séance plénière.

Janusz Korwin-Mikke avait déjà été sanctionné en juillet 2016 par le Parlement pour avoir déclaré que l'arrivée massive d'immigrants en Europe était comparable à un "déversement d'excréments". Il avait alors été privé de dix jours d'indemnités de présence au Parlement (soit 3060 euros) et suspendu de toute activité parlementaire pendant cinq jours. En octobre 2015, l'élu d'extrême droite avait par ailleurs été épinglé pour avoir fait un salut hitlérien dans l'hémicycle, alors qu'il avait aussi suscité l'indignation un an plus tôt en comparant les jeunes chômeurs à des "nègres". 

M. Korwin-Mikke avait déjà été sanctionné en juillet 2016 par le Parlement pour avoir déclaré que l'arrivée massive d'immigrants en Europe était comparable à un "déversement d'excréments". Il avait alors été privé de dix jours d'indemnités de présence au Parlement (soit 3060 euros) et suspendu de toute activité parlementaire pendant cinq jours. En octobre 2015, l'élu d'extrême droite avait par ailleurs été épinglé pour avoir fait un salut hitlérien dans l'hémicycle, alors qu'il avait aussi suscité l'indignation un an plus tôt en comparant les jeunes chômeurs à des "nègres".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK