L’Espagne supprime des péages, une promesse du Premier ministre Pedro Sanchez

En 2020, plusieurs portions d’autoroute vont devenir gratuites en Espagne. Le 1er janvier, plusieurs concessions d’entreprises, comme le groupe Albertis, n’ont pas été renouvelées par l’Etat. Désormais, ces autoroutes seront gérées par le ministère de l’Equipement. Les cabines seront donc fermées et les barrières levées, une première depuis plusieurs décennies.

Deux autoroutes sont concernées : l’AP7 à l’est, entre Alicante, Valence et Tarragone, et l’AP4 au sud, entre Séville et Cadiz. Selon le guide Michelin, ces routes coûtaient entre 6 et 7 euros du kilomètre au total. En 2021, une troisième autoroute deviendra gratuite : l’AP2 entre Barcelone et Saragosse, qui coûte actuellement 58,63 euros pour ses 316 km. En tout, seul 16% des autoroutes espagnoles sont payantes désormais.

Vues de l'A-7 (Tarragone - Valence -Alicante) à présent gratuite

En France, 75% des autoroutes sont payantes

Ces mesures font partie d’une politique de nationalisation amorcée en 2018 par le gouvernement de Pedro Sanchez. A l’époque, il avait rendu gratuit un segment de l’AP1 au nord, entre Burgos et Vitoria-Gasteiz, au Pays basque. Pedro Sanchez avait promis ces changements lors de son investiture en 2018, estimant qu’il fallait réviser le modèle de financement autoroutier afin de "garantir sa durabilité."

En Belgique, les autoroutes dépendent de la région où elles se trouvent, et sont donc gratuites. En France, en revanche, la politique de privatisation des années 2000 a rendu la quasi-totalité des voies payantes, trois quarts du réseau, selon Ouest-France.

2 images
Péage (à présent libre) sur l'autoroute espagnole A 7, à La Roca del Valles (Janvier 2019) © AFP/BELGA
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK