L'Espagne demande l'aide financière de l'Europe pour ses banques

Luis de Guindos, ministre espagnol de l'Economie
2 images
Luis de Guindos, ministre espagnol de l'Economie - © AFP

L'Espagne va demander "une aide financière européenne" pour redresser son secteur bancaire, a annoncé samedi le ministre de l'Economie Luis de Guindos, à l'issue d'une conférence téléphonique de l'Eurogroupe. La zone euro est disposée à prêter jusqu'à 100 milliards d'euros à l'Espagne.

"Cet appui financier sera dirigé vers le (fonds public espagnol d'aide au secteur) Frob, et le Frob injectera cet argent dans les banques qui le demandent", a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse, refusant de donner un chiffre pour cette aide.

En échange, il n'y aura aucune condition de réformes économiques "hors du domaine du secteur financier", a-t-il affirmé : "les conditions seront imposées aux banques, et non à la société espagnole".

"Cela n'a rien à voir avec un sauvetage", a insisté le ministre, précisant que l'aide sera dirigée aux "30% (des banques) qui ont le plus de difficultés", et identifiées comme telles dans le rapport du FMI publié vendredi soir.

Le rapport a chiffré les besoins des banques espagnoles à au moins 40 milliards d'euros, mais le montant de l'aide pourrait aller "jusqu'à 100 milliards", selon une source gouvernementale européenne.

Mais Madrid attend aussi, pour formuler une demande chiffrée, les résultats de l'audit réalisé par les cabinets allemand Roland Berger et américain Oliver Wyman, qui doivent être remis au plus tard le 21 juin au gouvernement.

Cette aide sera considérée comme de "la dette publique" espagnole, qui va donc augmenter, et "devra absolument être remboursée", a assuré Luis de Guindos.

La réponse de la zone euro: jusqu'à 100 milliards d'euros

La zone euro s'est dite prête à "répondre favorablement à une demande d'aide" de l'Espagne en faveur de son secteur bancaire et à lui prêter jusqu'à 

100 milliards d'euros, samedi soir dans un communiqué publié à l'issue d'un réunion de l'Eurogroupe.
 
"L'Eurogroupe a été informé que les autorités espagnoles allaient faire une demande formelle d'aide très rapidement et est prêt à répondre favorablement à cette requête", indique ce forum dans un communiqué, qui précise que le montant total du prêt pourra "aller jusqu'à 100 milliards d'euros".
 
Allemagne et USA saluent l'accord de Madrid
 
Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a salué l'accord trouvé avec l'Espagne, dans un communiqué diffusé samedi.
 
"Je salue, comme les autres collègues de l'Eurogroupe, la détermination du gouvernement espagnol à procéder à la recapitalisation (des banques) et par le biais de ce programme d'avoir recours au fonds de secours européen (FESF) ou au fonds de sauvetage (MES) avec les conditions correspondantes", a-t-il dit.
 
Les Etats-Unis saluent la décision de l'Espagne de demander l'aide de la zone euro pour recapitaliser ses banques, a déclaré samedi le secrétaire américain au Trésor.
 
"Nous saluons les mesures prises par l'Espagne pour recapitaliser son système bancaire et l'engagement de ses partenaires européens à lui accorder un soutien", a indiqué Timothy Geithner dans un communiqué.
 
Un signal "très fort de solidarité" pour la France
 
La France salue l'accord trouvé samedi au sein de la zone euro pour aider l'Espagne à recapitaliser ses banques, qui constitue "un signal très fort de solidarité", a déclaré le ministre français des Finances Pierre Moscovici à l'AFP.
 
"C'est un bon accord, c'est un signal très fort de solidarité", a-t-il affirmé, précisant avoir "insisté pour que les conditions soient strictement cantonnées au secteur bancaire" espagnol et ne comportent pas de "politiques d'austérité".

Avec agences

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK