L'Espagne accueillera l'Aquarius et ses 629 migrants, le ministre italien de l'Intérieur crie victoire

L'Espagne est prête à accueillir le navire transportant les 629 migrants secourus au large de la Libye, dont le sort était l'enjeu d'un bras de fer entre Malte et l'Italie, a annoncé lundi son gouvernement, appelant les pays européens à plus de solidarité.

"J'ai donné des instructions pour que l'Espagne accueille le navire Aquarius dans le port de Valence" (est), a annoncé le nouveau chef du gouvernement socialiste, Pedro Sanchez, sur son compte Twitter, dix jours après son arrivée au pouvoir.

"C'est notre obligation d'offrir un 'port sûr' à ces 600 personnes. Nous remplissons ainsi nos engagements internationaux en matière de crise humanitaire", a ajouté le nouveau dirigeant espagnol.

Devant la presse, le nouveau ministre espagnol des Affaires étrangères, Josep Borrell a fait ce constat: "l'Italie a reçu un flux énorme de migrants et il n'y a pas eu jusqu'à présent beaucoup de solidarité de la part des autres pays européens".

Selon lui, Madrid a fait cette proposition d'accueillir les 629 migrants afin de "souligner, avant le prochain Conseil européen, la nécessité pour les Européens (...) de faire face de manière solidaire et coordonnée à un problème qui est celui de tous, et non pas pendant un an (le problème) de la Grèce, l'année suivante (le problème) de l'Italie".

Ancien président du Parlement européen, M. Borrell a insisté sur l'idée que "les frontières de l'Europe sont les frontières des Européens et non d'un pays déterminé".

Plus de trois jours de mer jusque Valence

A bord, l'anxiété et la peur sont palpables, comme le communique sur Twitter MSF, qui opère sur l'Aquarius. Cela fait plus de deux jours que les migrants sont sur ce bateau, sans savoir où ils seront débarqués. De plus, Valence est à 1300km de distance, c'est-à-dire plus de trois jours de navigation. "L'Aquarius est déjà au-delà de ses capacités d'accueil, la santé et la sécurité des personnes secourues à bord, dont des personnes malades, blessés et des femmes enceintes, doivent être prioritaires." a twitté MSF Sea vers 19h. Ils ont ajouté qu'ils n'ont pas reçu d'instructions précises des centres de coordination du sauvetage maritime de Rome et Madrid.

Le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, crie victoire

Le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, a crié victoire lundi après que l'Espagne eut annoncé son intention d'accueillir un navire chargé de migrants bloqué au large de Malte, et averti les autres navires des ONG qu'ils risquaient de connaître la même situation.

"VICTOIRE", a lancé, en majuscules, sur Twitter M. Salvini, qui est aussi le patron de la Ligue (extrême droite) après deux jours de crise en Méditerranée autour du sort de 629 migrants, secourus par l'Aquarius, navire affrété par une ONG française, au large de la Libye.

"De mémoire de citoyen, c'est la première fois qu'un bateau ayant secouru des migrants en Libye les débarquera dans un autre port qu'un port italien, c'est le signe que quelque chose est en train de changer", s'est félicité M. Salvini lors d'une conférence de presse à Milan.

L'Italie considère qu'elle est laissée seule à la manoeuvre dans la gestion de la crise migratoire sans aide ses partenaires en Europe et M. Salvini s'est également réjoui d'"avoir ouvert un front en Europe" sur ce problème.

Le nouveau ministre de l'Intérieur arrivé au pouvoir il y a un peu plus d'une semaine avec le Mouvement cinq étoiles (M5S, antisystème) a promis d'enrayer le flux migratoire à destination de l'Italie et d'expulser les clandestins.

Après s'être félicité de l'issue de ce bras de fer entre l'Italie et Malte, qui refusait elle aussi d'ouvrir ses ports, M. Salvini a prévenu que les navires des ONG venant en aide aux migrants au large de la Libye seraient confrontés à la même situation.

Un navire de l'ONG allemande Sea Watch est arrivé lundi devant les côtes libyennes mais il a fait savoir en cours de journée qu'il n'avait encore procédé à aucune opération de secours.

" Je veux mettre fin à ce trafic d'êtres humains", a encore affirmé M. Salvini, ajoutant que le "problème serait soulevé pour tous les navires qui suivront" l'Aquarius.

Ce dernier n'a toujours pas indiqué s'il entendait faire route vers l'Espagne comme l'a proposé le gouvernement de Pedro Sanchez.

Malte remercie l'Espagne et envoie des ravitaillements

Le Premier ministre maltais Joseph Muscat a annoncé lundi que son pays allait envoyer des ravitaillements au navire Aquarius, bloqué au large de cette île méditerranéenne après avoir secouru 629 migrants au large de la Libye, et que l'Espagne a proposé d'accueillir.

"Malte va envoyer des ravitaillements frais au navire. Il faudra s'assoir et discuter sur la manière de prévenir à l'avenir ce genre d'événement. C'est une question européenne", a écrit M. Muscat sur Twitter, en allusion au bras de fer opposant Malte à Rome. Les deux pays ont fermé leurs ports à ce bateau affrété par une ONG pour venir en aide aux migrants en Méditerranée.

"Je remercie le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez pour avoir accepté d'accueillir l'Aquarius après que l'Italie eut violé les lois internationales et provoqué une impasse", a ajouté M. Muscat.

MSF a bien confirmé avoir reçu ce ravitaillement : des nouilles, des biscuits et des bouteilles d'eau douce.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK