L'Equateur déclare la guerre aux brevets pharmaceutiques

RTBF
RTBF - © RTBF

En Equateur, le président Rafael Correa est sur le point de promulguer un décret exécutif pour déroger aux brevets des compagnies pharmaceutiques internationales. Rafael Correa souhaite baisser le prix des médicaments en imposant leur fabrication locale.

En Equateur, comme dans de nombreux pays en voie de développement, se soigner est encore un luxe. Une situation que le président Correa a décidé de changer, sans prendre de gants.

"C´est la philosophie de notre révolution citoyenne et du socialisme du 21ème siècle. Le savoir est un bien public auquel nous avons tous le droit d´avoir accès. Les médicaments sont un droit de l´Homme et nous allons déroger aux brevets des médicaments avec quelques exceptions comme les produits cosmétiques", a-t-il affirmé.

Pour l´avocat Gilberto Gutiérrez, conseiller du ministère de l´Industrie, obliger les compagnies à donner des licences de production n´est pas un mécanisme exceptionnel. Il a été souvent utilisé par de nombreux pays, à commencer par les Etats-Unis, notamment lorsque Washington craignait des attentats biologiques à l´anthrax. Cette décision, selon lui, est également une réponse à l´état d´urgence que vit le secteur de la Santé

"La constitution garantit le droit à la santé et l´accès à des médicaments à bas prix. Sur cette base, ne rien faire pour obtenir la baisse des prix des médicaments serait anticonstitutionnel. Il est donc possible de déclarer la Santé équatorienne en état d´urgence et d´intérêt public le fait que la population ait accès à des médicaments à des prix abordables".

La décision du président équatorien est cela dit exceptionnelle car elle est globale. Rafael Correa explique : "La loi et les traités internationaux nous permettent par décret d´établir des licences obligatoires afin d´obliger les compagnies pharmaceutiques internationales à autoriser la production locale de médicaments.  Et pas certains médicaments mais tous les médicaments, en attendant tous les produits chimiques, les logiciels. Nous seront le pays pionner dans ce genre de politique".

La fabrication locale de médicaments génériques devrait faire baisser les prix selon Andrès Ycaza, président de l´Institut Equatorien de Propriété Intellectuelle. "Le prix moyen des médicaments en situation de monopole est d´environ 47 dollars alors que le prix des médicaments soumis à la concurrence est de 3,30 dollars."

Attendant de voir le niveau de compensation que la loi leur reconnaît, lescompagnies pharmaceutiques n´ont pas encore réagi.

(Eric Samson, en Equateur)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK