L'embargo américain contre Cuba condamné l'assemblée générale de l'ONU

La Micronésie, les Iles Marshall et Palau, trois nations du Pacifique qui votent habituellement comme les Etats-Unis, se sont abstenus cette année.

"Les dégâts humains qu'engendre le 'blocus' sont incalculables. Il provoque des souffrances et constitue une violation massive, flagrante et systématique des droits de l'homme", a déploré Bruno Rodriguez, le ministre cubain des Affaires étrangères.

Cuba a dû encaisser des pertes de plus de 1000 milliards de dollars à cause de l'embargo depuis sa mise en place en 1962 sous l'administration de John F. Kennedy, selon Bruno Rodriguez.

Mais d'après Ronald Godard, un diplomate américain, les Etats-Unis font figure de "bouc émissaire" pour justifier les problèmes et défis auxquels l'île est confrontée.

"Notre politique de sanctions à l'égard de Cuba fait partie d'une batterie d'instruments dans notre effort global pour que soient respectés les droits de l'homme", a-t-il ajouté.

Ronald Godard a aussi assuré que les Cubano-américains installés aux Etats-Unis sont parvenus à envoyer plus de 2 milliards de dollars à leurs proches vivant sur l'île l'an dernier.

AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK