L'Australie, sous la canicule, redoute des incendies destructeurs

Regardez les vidéos impressionnantes des incendies ci-contre.

La Première ministre Julia Gillard a demandé aux Australiens d'être vigilants au cours des prochains jours. "Ce sont des conditions extrêmes... Nous vivons dans un pays qui est très chaud, très sec, et où les incendies peuvent être destructeurs", a-t-elle déclaré.

Le Premier ministre de la Nouvelle-Galles du sud, Barry O'Farrell, a sonné l'alerte en prévision d'une nouvelle hausse des températures, déjà très élevées, et des vents annoncés. La météo prévoit que le thermomètre grimpera mardi jusqu'à 43 degrés Celcius à Sydney. "Demain ne sera pas une journée ordinaire", a déclaré Barry O'Farrell. "Demain sera peut-être la journée la plus risquée en matière d'incendies que cet Etat ait jamais connu".

Des milliers de pompiers sont prêts à agir, ainsi que 70 avions. La journée de lundi a vu quelque 90 incendies, dont 20 toujours pas sous contrôle, dans les régions au sud de Sydney.

Une échelle des risques introduite après les feux meurtriers de 2009 dans l'Etat de Victoria - qui avaient fait 173 morts- suggère que les incendies de mardi seront incontrôlables, imprévisibles et très rapides, avec pour seule option l'évacuation des habitants.

Sur les 23 millions d'Australiens, 13 vivent dans les Etats de Victoria et de Nouvelle-Galles du sud (sud).

Une centaine de personnes étaient toujours portées manquantes lundi sur l'île de Tasmanie, au sud du pays, après la destruction de dizaines de maisons par le feu depuis vendredi, a indiqué la police, qui n'a toutefois découvert aucun corps.

Elle avait inspecté lundi matin 245 habitations dans les zones les plus touchées, dont 90 partiellement ou totalement détruites par le feu. "Aucun corps n'a été découvert lors de ces premières recherches", a-t-elle déclaré.

La police tente de déterminer si elles se sont réfugiées chez des proches. Quelque 2000 habitants ont été forcés de quitter leur logement.

Les habitants qui ont fui le feu décrivaient lundi des scènes d'apocalypse. "Lorsque le feu s'est approché, le ciel qui était rouge vif est devenu d'un noir d'encre", a raconté Del Delagarno à la radio ABC. "C'était comme la nuit
la plus noire que vous ayez jamais vue. Absolument affreux
", a raconté cette habitante, dont la maison est l'une des six à être encore intacte dans le petit village côtier de Boomer Bay.

AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK