Golan: l'armée israélienne tire sur les manifestants, 14 morts

"Quatorze personnes ont été tuées, dont une femme et un enfant, et 225 autres ont été blessées par les tirs israéliens aux abords du Golan", a indiqué la télévision. "Les manifestants, des centaines, étaient syriens et palestiniens", a précisé l'agence officielle syrienne Sana.

Ali Kanaane, un médecin se trouvant dans la ville de Kuneitra, a donné à Sana les noms des premières personnes décédées. Il a affirmé qu'elles avaient été "touchées par des balles dans la tête et la poitrine".

Une ONG, relayée par l'agence AFP, faisait, elle, état de 28 tués. 

Un premier bilan faisait état de "trois martyrs, dont un enfant"

"Trois martyrs, dont un enfant sont tombés et neuf autres ont été blessés par des tirs israéliens près des fils barbelés dans le Golan occupé", a précisé la télévision.

Un photographe de l'AFP à Majdal Chams a vu quatre manifestants blessés évacués du côté syrien. 

La télévision syrienne a montré des images de plusieurs jeunes en train d'escalader une barrière de barbelés. D'autres images montrent des soldats israéliens montés sur un char en train de tirer en direction des jeunes. 

Le 15 mai dernier, lors de l'anniversaire de la "Nakba", la "catastrophe" en arabe, marquant l'exode de centaines de milliers de Palestiniens avec la création de l'Etat d'Israël en 1948, des centaines de manifestants avaient traversé la clôture frontalière près de Majdal Chams, en dépit des tirs de l'armée israélienne, prise de court. 

Ces violences avaient fait quatre morts près de Majdal Chams. 

Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK