L'armée espagnole en Catalogne ? G. Verhofstadt condamne

La Catalogne envisage sérieusement son indépendance. Madrid s'énerve.
La Catalogne envisage sérieusement son indépendance. Madrid s'énerve. - © AFP PHOTO / QUIQUE GARCIA

Le chef de groupe libéral au Parlement européen, Guy Verhofstadt, a condamné jeudi une sortie controversée d'Alejo Vidal-Quadras, l'un des vice-présidents de l'assemblée. Ce dernier a suggéré d'envoyer la Garde nationale espagnole en Catalogne si la région organise un référendum sur son indépendance.

"De tels propos appartiennent au passé et sont tout à fait déplacés dans l'Union européenne d'aujourd'hui. Les tenants de l'unité espagnole peuvent rappeler le droit de l'État espagnol de défendre la Constitution post-franquiste, mais en citant la possibilité de répression violente contre une partie de la population, ces propos tombent dans la même catégorie que les actions indéfendables de ces régimes du printemps arabe qui ont tenté de réprimer la volonté du peuple par la force. Ces sortes de remarques imprudentes sapent tout ce pourquoi les démocrates se sont battus durant ces 60 dernières années et n'ont pas leur place dans la vie politique d'aujourd'hui", selon Guy Verhofstadt.

M. Vidal-Quadras (droite) a affirmé récemment à la télévision espagnole que l'armée devrait intervenir pour empêcher la Catalogne de convoquer un référendum sur son indépendance. Cette déclaration a suscité une levée de boucliers en Espagne et au Parlement européen.

L'intéressé a adressé une lettre aux autres parlementaires pour justifier sa position, en insistant sur la nécessité de faire respecter l'ordre constitutionnel en Espagne.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK