L'Arabie saoudite et l'opposition syrienne en faveur de frappes en Syrie

Pour le prince Saoud Al-Fayçal, ministre des Affaires étrangères, "il est temps de demander à la communauté internationale de prendre des mesures de dissuasion".
Pour le prince Saoud Al-Fayçal, ministre des Affaires étrangères, "il est temps de demander à la communauté internationale de prendre des mesures de dissuasion". - © GIANLUIGI GUERCIA - IMAGEGLOBE

L'Arabie saoudite et l'opposition syrienne ont plaidé dimanche soir devant la Ligue Arabe, divisée sur le sujet, pour un soutien à des frappes internationales contre le régime syrien, accusé d'une attaque à l'arme chimique près de Damas.

"Toute opposition à une action internationale ne peut être qu'un encouragement pour le régime de Damas à poursuivre ses crimes", a déclaré le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Saoud Al-Fayçal, devant ses homologues de l'institution panarabe.

Il est "temps de demander à la communauté internationale d'assumer ses responsabilités et de prendre des mesures de dissuasion" contre le régime syrien, a-t-il ajouté.

Selon lui, le peuple syrien, "sentant l'incapacité des Etats arabes à répondre à ses appels à l'aide répétés a été forcé de lancer un appel à l'aide à la communauté internationale".

Aussitôt après l'allocution du prince Saoud, le chef de la Coalition nationale syrienne, Ahmad Jarba, a plaidé dans le même sens.

"Je me tiens aujourd'hui devant vous pour faire appel à vos sentiments de fraternité et d'humanité et je vous demande de soutenir l'opération internationale contre la machine de guerre et de destruction" du régime syrien, a-t-il déclaré.

La Syrie est en proie depuis mars 2011 à une révolte populaire devenue guerre civile qui a fait plus de 110.000 morts et a valu à la Syrie d'être suspendue fin 2011 des travaux de la Ligue Arabe avant que son siège soit réattribué à l'opposition syrienne.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK