L'Angleterre dénonce le nombre "inacceptable" de migrants traversant la Manche

La ministre de l'Intérieur britannique Priti Patel a dénoncé le nombre "honteux" et "inacceptable" de migrants arrivant par la Manche.
La ministre de l'Intérieur britannique Priti Patel a dénoncé le nombre "honteux" et "inacceptable" de migrants arrivant par la Manche. - © AFP

La ministre de l’Intérieur britannique Priti Patel a dénoncé vendredi le nombre "honteux" et "inacceptable" de migrants arrivant au Royaume-Uni par la Manche, qui atteignent récemment de nouveaux records, disant vouloir travailler avec la France pour rendre cette route "impraticable".

"Le nombre de traversées de petites embarcations illégales (vers le Royaume-Uni) est effroyable et élevé à un point inacceptable", a tweeté Priti Patel.

Jeudi, au moins 235 migrants ont été interceptés entre la France et l’Angleterre, établissant ainsi un nouveau record journalier, une semaine seulement après le précédent (202 personnes le 30 juillet).

"Ces chiffres sont honteux", a réagi la ministre sur Twitter. "La France et les autres États membres de l’UE sont des pays sûrs. Les vrais réfugiés devraient y demander l’asile, et non pas risquer leur vie et enfreindre la loi en venant au Royaume-Uni."

"Je travaille à rendre cette route impraticable", a-t-elle ajouté.

L’armée pourrait être appelée

Selon plusieurs médias britanniques, le gouvernement envisage de faire intervenir l’armée pour gérer l’afflux de migrants.

Interrogé à ce sujet vendredi matin sur la chaîne de télévision Sky News, le ministre des Finances Rishi Sunak est resté flou. "Je ne voudrais pas spéculer sur les mesures exactes qui seront mises en place", a-t-il déclaré.

Contacté par l’AFP, le ministère de l’Intérieur n’a pas souhaité commenter. Il a en revanche indiqué que le secrétaire d’Etat en charge de l’immigration, Chris Philp, se rendra en France la semaine prochaine, sans donner plus de détails.

Une enquête officielle a été lancée cette semaine par le comité parlementaire en charge de l’Intérieur, afin "d’examiner les raisons derrière l’augmentation du nombre de traversées de migrants, ainsi que les réponses apportées par les autorités britanniques et françaises".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK