L'ancien Premier ministre du Kosovo accusé de meurtres

Ramsuh Haradinaj
Ramsuh Haradinaj - © AFP PHOTO/ ERMAL META

L'ancien Premier ministre kosovar Ramush Haradinaj est responsable de meurtres et tortures commis en 1998 au Kosovo, a affirmé jeudi l'accusation à l'ouverture de son nouveau procès devant le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY).

"Les victimes ont été assassinées, torturées (...) indifféremment de leur origine ethnique, serbe ou rom", selon le représentant du bureau du procureur.

Considéré comme un héros par les Albanais de souche au Kosovo, Ramush Haradinaj, ainsi que ses co-accusés, ont essayé, selon l'accusation, d'imposer un contrôle militaire total dans une région située à l'ouest de Pristina pendant la guerre au Kosovo en 1998-1999.

Ramush Haradinaj, 43 ans, avait été acquitté le 3 avril 2008 de 37 chefs de crimes contre l'humanité et crimes de guerre, dont tortures, meurtres et viols commis en 1998 pendant la guerre au Kosovo contre des civils serbes notamment, lorsqu'il était un dirigeant de l'Armée de libération du Kosovo (UCK).

Mais le TPIY avait ordonné en appel le 21 juillet 2010 qu'il soit rejugé en première instance pour six chefs de crimes de guerre, dont meurtres et tortures commis principalement dans un centre de détention à Jablanica, car des témoins avaient été intimidés, "mettant à mal l'équité du procès".

Lui et ses deux co-accusés, Idriz Balaj, 39 ans, commandant spécial de l'unité des "Aigles noirs" de l'UCK, également acquitté en première instance, et Lahi Brahimaj, 41 ans, un autre ancien responsable de l'UCK condamné à six ans de prison, sont les premiers accusés à être rejugés par le TPIY.

Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK