L'ancien directeur d'Oxfam en Haïti a reconnu en 2011 avoir payé des prostituées

Oxfam confrontée à une vague de critiques.
Oxfam confrontée à une vague de critiques. - © Justin TALLIS

L'ancien directeur d'Oxfam en Haïti, au centre d'un scandale mondial d'abus sexuels, a reconnu qu'il avait eu des rapports tarifés avec des prostituées dans des locaux financés par l'organisation, selon un rapport établi en 2011 par l'ONG à l'issue d'une enquête interne et rendu public lundi. 

La semaine dernière, il affirmait ne pas avoir organisé d'orgies avec de jeunes prostituées et qu'il n'était "jamais entré dans un bordel" en Haïti. Il disait aussi n’avoir eu des rapports sexuels qu’avec une "femme honorable et mature", sans rémunération. Le rapport n’exclut pas, mais ne prouve pas non plus, qu’au moins une prostituée était mineure.

A la suite de ces allégations, Roland Van Hauwermeiren et deux autres responsables ont dû démissionner. Mais ils ont pu travailler dans d’autres ONG.

Intimidation d'un collègue

Le rapport établit par ailleurs que trois employés d'Oxfam ont "menacé physiquement" et "intimidé" un de leurs collègues qui était appelé à témoigner dans le cadre de l'enquête interne menée par l'ONG en 2011.

L'ONG dit avoir choisi de rendre public ce rapport pour "être aussi transparente que possible quant aux décisions prises durant l'enquête". Elle affirme avoir communiqué aux autorités compétentes les noms des personnes soupçonnées de comportements sexuels inappropriés, et a adressé une version intégrale du rapport aux autorités haïtiennes, qui ont annoncé jeudi vouloir mener leur propre enquête.

L'ONG a dévoilé vendredi un plan d'action pour empêcher de nouveaux abus sexuels et tenter ainsi d'apaiser la polémique d'ampleur mondiale.

Oxfam : comment restaurer son image après une crise? les décodeurs du 18/02

null

null

null

null

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK