L'ancien chef du FBI nommé procureur spécial dans l'enquête Trump-Russie

Le ministère de la Justice américain a annoncé mercredi avoir nommé l'ancien directeur du FBI Robert Mueller comme procureur spécial pour superviser l'enquête sur les suspicions d'ingérence russe dans la campagne électorale américaine qui a porté au pouvoir le conservateur Donald Trump.

"Ma décision ne signifie pas que des délits ont été commis ou que des poursuites sont nécessaires", a souligné le numéro deux de la Justice, Rod Rosenstein, dans un communiqué pour annoncer la nomination de l'ancien directeur du FBI, Robert Mueller, à cette fonction.

"Compte tenu des circonstances actuelles particulières, j'ai estimé que l'intérêt public demande de placer cette enquête sous l'autorité d'une personne qui exerce un degré d'indépendance vis-à-vis de la hiérarchie habituelle", a-t-il ajouté.

Sa nomination fait suite aux pressions démocrates pour qu'une personnalité extérieure au ministère de la Justice soit nommé, indique Fox News.

Il n'y a eu aucune collusion entre mon équipe de campagne et une entité étrangère

La décision du ministère survient après la révélation jeudi que le directeur du FBI James Comey, limogé la semaine passée, a rédigé un mémo relatant le demande de Donald Trump d'abandonner une enquête ouverte sur l'ancien conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn.

Celui-ci a été forcé de démissionner le 13 février pour avoir omis de révéler des contacts répétés avec l'ambassadeur russe aux Etats-Unis l'an dernier, dont certains auraient porté sur des sanctions américaines contre Moscou.

Le lendemain, le président Trump recevait le patron du FBI à l'époque, M. Comey, dans le Bureau ovale, où il lui aurait demandé de "laisser tomber" l'investigation, selon le mémo.

Suite à l'annonce de la nomination d'un procureur spécial, la Maison Blanche a fait connaitre le souhait du président que l'enquête sur une éventuelle collusion entre ses proches et la Russie soit "rapidement" bouclée.

"Comme je l'ai dit à de nombreuses reprises, une enquête complète confirmera ce que nous savons déjà: il n'y a eu aucune collusion entre mon équipe de campagne et une entité étrangère", a indiqué le président américain dans un communiqué.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir